71Lf+5FpzRL

Madeleine MANSIET-BERTHAUD, La valse des mouettes.
368 pages.
Editions Presses de la Cité (3 mai 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Une croyance populaire affirme que les mouettes sont l'âme des marins disparus en mer...

La jeune Gabrielle vit avec son père Denis, qui tient le café le Mascaret, à Meschers, village de pêcheurs de l'estuaire de la Gironde. Elle devient auxiliaire au phare de Cordouan, le « Versailles des mers », situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan. Même si le lieu ravive le souvenir de Léa, sa mère, morte dans un naufrage dix ans plus tôt, elle s'y sent bien. Parfois, au-dessus de sa chambre, vient se percher une mouette à la gorge noire. Pour la jeune fille, c'est comme si cet oiseau des mers lui transmettait des messages de la disparue. Parmi les gardiens, il y a Alexis, de dix ans son aîné, dont elle tombe amoureuse. Quand la guerre est déclarée, Meschers se vide de sa jeunesse et Alexis disparaît sans plus donner de nouvelles... Sur la côte, les Allemands ordonnent la construction du mur de l'Atlantique, et l'extinction des feux de Cordouan. Aussi, Gabrielle s'étonne que son père Denis l'incite à rester au phare. Que craint-il donc pour elle ?

Drames, secrets, révélations sur sa mère et amours contrariées vont précipiter le destin de Gabrielle dans la tourmente et loin des siens...

MON AVIS :

Attachée à la véracité historique et sociale dans tous ses romans, Madeleine Mansiet-Berthaud est l’auteure notamment d’une trilogie consacrée aux cagots d’Aquitaine (rééditée en Trésors de France), de Mademoiselle dite Coco, de Scandaleuse Alexandrine et, aux Presses de la Cité, de Bleu Gentiane, Les nuits blanches de Lena et Wanda.

Avec La Valse des mouettes, Madeleine Mansiet-Berthaud signe le portrait très émouvant d’une femme déterminée qui, au-delà des conventions, a choisi un métier d’homme au quotidien rude mais exaltant.

« […] Pour se lancer dans la profession de gardien de phare, il fallait avoir du caractère, de l’endurance et, de la part d’une femme, une furieuse volonté de braver les interdits. »

C’est un roman d’anticipation plein de fougue et de passion, qui, à la fois, célèbre la beauté sauvage et indomptable de la nature et prouve que les femmes sont capables d’accomplir de véritables exploits pour changer le monde et ses mentalités.

Au terme d’épreuves initiatiques terribles, qui vont forger son tempérament et exacerber son courage et sa détermination, Gabrielle sera-t-elle en mesure de pardonner les injustices et les sévices qu’elle a endurés ? Pourra-t-elle, enfin, trouver l’amour et la paix ?

Grâce à une documentation historique impeccable, Madeleine Mansiet-Berthaud a restitué à merveille la vie romancée de ces personnages du passé qui, grâce à un courage et une détermination sans faille, ont contribué à façonner notre présent. Au-delà de l’incroyable et passionnant destin de Gabrielle, La valse des mouettes est un hommage magnifique à tous ceux dont les métiers sont aujourd’hui oubliés.

Je remercie les éditions Presses de la Cité de leur confiance.