couv49395531

Jenny COLGAN, Une saison au bord de l'eau.
472 pages.
Editions Prisma (7 juin 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

La nouvelle série de Jenny Colgan ! Sur l'île sauvage de Mure, au nord de l'Écosse, Flora dispose d'un été pour chasser les fantômes du passé et donner un nouveau sens à sa vie.

Assistante juridique dans un cabinet d'avocats à Londres, Flora McKenzie était loin d'imaginer qu'il lui faudrait, pour son travail, retourner à Mure, l'île sur laquelle elle a grandi. Une île qu'elle a quittée avec perte et fracas après le décès brutal de sa mère, quelques années plus tôt.

Quand elle arrive à Mure pour s'installer dans la ferme familiale, la jeune femme sent très vite qu'elle n'est pas la bienvenue. Les non-dits et les rancœurs du passé empoisonnent ses relations avec son père, ses frères, mais aussi avec la plupart des habitants du village. Jusqu'au jour où Flora tombe par hasard sur le vieux cahier de recettes de sa mère. En se plongeant dans ce carnet, elle se découvre une nouvelle passion pour la cuisine qui pourrait bien l'aider à se réconcilier avec sa famille et son île natale. Emportée par son élan gourmand, Flora décide de rénover une boutique sur le port dans l'espoir d'y ouvrir un restaurant éphémère...

MON AVIS :

On ne présente plus Jenny Colgan ! Cette romancière britannique a enchanté des milliers de lectrices de par le monde grâce à ses comédies romantiques et notamment sa trilogie de La petite boulangerie du bout du monde. Après le succès de Rendez-vous au Cupcake Café, qui confirme le talent de Jenny Colgan à écrire des feel-good books réconfortants, qui véhiculent de jolies valeurs de partage et d’entraide, nombreuses étaient les lectrices qui attendaient à nouveau de pouvoir la retrouver dans un nouveau roman. Une saison au bord de l’eau, publié aux éditions Prisma le 7 juin dernier, est sa nouvelle série événement de 2018 !

Hélas, là où s’attendait à une histoire romantique attachante, à la fois drôle, pleine de fantaisie et d'émotion, là où on espérait se laisser surprendre par les accents mélancoliques d’une intrigue dont Jenny Colgan a le secret, force est de constater que l’auteure s’est égarée avec ce nouvel opus qui n’a définitivement pas la saveur de ces précédents romans ! L’histoire de Flora est prévisible, poussive, désespérément longue et les péripéties dont Jenny Colgan émaille son récit ne suffisent pas à divertir la lectrice. On soupire, on lève les yeux au ciel, bref, on s’ennuie et on se demande surtout comment cette comédie décevante a pu devenir « le coup de cœur de l’été » de Femme Actuelle !

Si vous êtes à la recherche d’un roman divertissant, gourmand et chaleureux pour l’été, faites l'impasse sur Une saison au bord de l’eau et choisissez plutôt les précédents de l’auteure, ils vous emballeront davantage que cette comédie romantique fade et sans aucune profondeur !