HISTOIRE DU SOIR

19 novembre 2017

Belva PLAIN : Les saisons du bonheur

41yfvh6PtWL

Belva PLAIN, Les saisons du bonheur.
397 pages.
Editions Belfond (19 octobre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Avec sa plume incomparable, Belva Plain tisse l'histoire d'une famille et d'un amour qui puise sa force tout au long du XXe siècle, malgré les épreuves et les déceptions. Un roman inoubliable, par la reine de la saga.

Nous sommes en 1900 et l'Amérique est le pays des grandes espérances. Bien décidé à être acteur de son destin, Adam Arnring quitte son père et ses deux frères pour tenter l'aventure vers l'Ouest, ou plus exactement la petite ville texane de Chattahoochee. Imposant son flair et son audace, il grimpe rapidement les marches de la réussite et obtient la consécration en épousant la belle Emma, héritière d'un grand magasin.

Une famille unie, des affaires florissantes, la vie pourrait être parfaite. Mais Adam sent parfois monter en lui des vagues d'amertume : comment protéger les siens des aléas de la vie ? Comment préserver son couple quand la tentation se présente sous les traits de Blanche, sa belle-sœur ? Et que vaut sa réussite sociale quand son propre frère a juré sa perte ?

MON AVIS :

Belva Plain, signature majeure de la littérature féminine mondiale, est décédée en 2010. Elle est l’auteure de nombreux best-sellers, tous parus chez Belfond. Parmi eux figurent Là où les chemins nous mènent (2010), Les complaisances du cœur (2012) ou encore Promesse qui a été réédité en 2017 dans la collection Le Cercle. Tous ses titres sont repris chez Pocket.

Dans Les saisons du bonheur, nous sommes en 1900 et l’Amérique est le pays de toutes les espérances. Bien décidé à être acteur de son destin, Adam Arnring décide de quitter son père et ses deux frères pour tenter sa chance en Californie. Son voyage n’ira pas plus loin que Chattahoochee, à la frontière texane, où Adam a croisé le regard de la belle Emma, héritière d’un grand magasin. Mais le jeune homme sans le sou n’a rien d’autre à offrir que son audace et sa fougue. Ces qualités seront-elles suffisantes pour obtenir l’amour d’Emma, couvée par une vieille tante acariâtre, lui assurer la réussite sociale qu’il espère tant et préserver les siens des aléas de l’Histoire et de la vie ?

Cette saga familiale qui témoigne d’une maîtrise romanesque rare souligne la fragilité de la vie et du bonheur. Entre liens familiaux indéfectibles, blessures inguérissables, vengeances personnelles et rivalités amères, Belva Plain donne vie à une constellation de personnages inoubliables et tous plus attachants les uns que les autres. Joies et drames scandent les destins d’Adam et de ses proches. Sabine, Emma, Jonathan, Leo, et beaucoup d’autres encore... C’est une ronde de personnages en quête de bonheur, d’amour et de partage dont les vies se nouent et se dénouent pour le plus grand plaisir du lecteur ! À petites touches fines et sensibles, Belva Plain offre une mosaïque humaine magnifique, pétrie d’espérance et portée par une écriture limpide qui sonne toujours juste.

Happés dans un tourbillon d’épreuves et de drames, touchés de plein fouet par les aléas de l’Histoire et de la vie, les Arnring seront sans cesse poursuivis par la perte, les déceptions, la haine et la jalousie. Combattifs et passionnés, parfois même vindicatifs, ces personnages authentiques, qui se battent pour leur émancipation, leur liberté et leurs passions, ne peuvent que toucher le cœur du lecteur. Qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, tous suscitent l’émotion et inspirent une tendresse particulière. De leur histoire de famille tourmentée, leurs drames, leurs secrets et leurs bonheurs, on retiendra finalement que rien n’est jamais joué d’avance, qu’il faut se battre, toujours, pour que triomphent l’amour, le bonheur et la liberté…

Plus qu’un roman, c’est une philosophie de vie, une magnifique leçon de tolérance doublée d’un message d’espoir, que Belva Plain tente de transmettre. Agissant comme un baume sur le cœur, Les saisons du bonheur fait partie de ces romans réconfortants que l’on referme avec le sourire aux lèvres et la satisfaction d’avoir fait un beau et long voyage ! Sensible et généreuse, illuminée de soleil et de couleurs, c’est une intense et émouvante saga romanesque à découvrir sans attendre !

Je remercie les éditions Belfond de leur confiance.

Posté par ingridfasquelle à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 novembre 2017

USBORNE : L'odyssée illustrée & Histoires de chevaux et poneys illustrées

51TPvixOH6L

S’il y a une collection que nous aimons tout particulièrement à la maison, c’est bien celle des Contes et histoires illustrés des éditions Usborne ! Avec leur couverture mousse bien douillette et leur joli ruban marque-page, ces ouvrages de très belle facture, somptueusement illustrés, constituent un cadeau idéal à offrir à tous les lecteurs qui rêvent de découvrir ou redécouvrir les grands classiques de la littérature ! D’ailleurs, pour les fêtes de fin d’année, pensez-y ! Il y a forcément un titre qui fera le bonheur des jeunes lecteurs !

Voici les derniers nés de la collection que je compte bientôt faire découvrir à mon mini-lecteur ! L’odyssée illustrée et Histoires de cheveux et poneys illustrées sont juste magnifiques ! Dans le premier, on trouve, adaptés aux jeunes lecteurs à partir de 9 ans ou 10 ans, dix-sept passages de la grande épopée d’Homère. Dans ces récits mythiques, Ulysse devra affronter la colère des dieux, surmonter de nombreuses épreuves et terrasser les monstres les plus effroyables avant de retrouver le calme de sa patrie bien-aimée, Ithaque.

61-zcS6nk-L

Le second recueil compile quant à lui dix-sept contes et histoires traditionnels qui plairont à tous les amoureux de poneys et de chevaux. Des chevaux magiques volants, de courageux étalons royaux, et de malins petits poneys… Tous poursuivent leur vie d’aventures, semées d’embûches et de réussites, de grands malheurs mais aussi d’incroyables jours de chance ! C’est idéal pour s’évader !

Comme d’habitude, les pages de ces deux recueils sont ponctuées d’illustrations attrayantes, modernes et colorées, qui aideront les plus jeunes à progresser aisément dans leur lecture ! C’est simple, à elles seules, elles procurent tout à fait le rêve et l’évasion que l’on s’attend à découvrir entre les pages d’un tel ouvrage, si bien que même les adultes auront envie de se replonger dans ces histoires issues des contes et des légendes du monde entier !

Ces récits intemporels, où l’imaginaire et le quotidien s’entremêlent, permettront aux jeunes lecteurs de s’évader, de rêver mais aussi à vivre et à grandir ! À lire seul, pour les lecteurs autonomes ou en famille pour les plus petits, ces deux nouveaux recueils feront le bonheur de tous ceux qui aiment lire, raconter et écouter ! À la maison, on les adore !

Je remercie les éditions Usborne de leur confiance.

Posté par ingridfasquelle à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 à table ! pour célébrer l'amitié

51P2yfE2y4L

13 à table ! pour célébrer l'amitié.
283 pages.
Editions Pocket ( 2 novembre 2017).

MON AVIS :

Pour la quatrième année consécutive, à l'initiative des éditions Pocket, les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont accepté d'écrire une nouvelle sur le thème de l'amitié. Vendu 5€, chaque livre permet aux Restos du Cœur de distribuer quatre repas. 

Humour, frissons, émotion... Chaque auteur a laissé libre cours à son imagination. Françoise Bourdin, Michel Bussi, Maxime Chattam, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, François d'Epenoux, le duo d’auteurs Eric Giacometti & Jacques Ravenne, Karine Giébel, Christian Jacq, Alexandra Lapierre, Marcus Malte, Agnès Martin-Lugand, Romain Puértolas, et Leïla Slimani ont répondu à l'invitation des éditions Pocket pour ce projet entièrement bénévole au profit des Restos du Cœur, et ils se sont tous magnifiquement prêté au jeu !

Complots sordides, règlements de compte, retrouvailles inattendues, histoires tendres qui serrent le cœur ou nouvelles fantastiques à glacer les sangs, ces treize textes inédits ont tous leur particularité ! Chacun à leur façon, chacun avec leurs mots et leur style, les auteurs nous livrent leur version de l’amitié !

Mais au-delà du divertissement et des émotions que ce petit livre procure, le lecteur a également la satisfaction de pouvoir s'associer aux auteurs et de contribuer, avec eux, à une noble cause. Rappelons que l’association des Restos du Cœur, créée en 1985 par Coluche, a pour but « d’aider et d’apporter assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l’accès à des repas gratuits et par la participation à leur insertion sociale et économique ». L'année dernière, grâce à l'opération «13 à table !», ce sont plus de 2.700.000 repas supplémentaires qui ont été distribués ! Cette année encore, alors que l'action des Restos du Cœur est plus que jamais une nécessité, faisons de notre mieux pour les aider !

13 à table ! C'est l'occasion, pour tous les amoureux des livres et de la littérature, de faire un beau geste de générosité et de solidarité ! N'oublions pas que pour chaque exemplaire acheté, ce sont quatre repas supplémentaires que les Restos du Cœur s'engagent à distribuer. Alors, faites passer le message ! Comme aurait dit Coluche, on compte sur vous !

Posté par ingridfasquelle à 11:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 novembre 2017

Catherine COOKSON : L'impossible amour de Katie Mulholland

516+WV4ZaIL

Catherine COOKSON, L'impossible amour de Katie Mulholland.
392 pages.
Editions Charleston (15 septembre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Fille de mineur, Katie Mulholland connaît la dure vie des plus déshérités dans une ville industrielle de l'Angleterre victorienne. Employée par une riche famille, sa beauté attire le fils du maître, qui la viole et la laisse enceinte. La famille de la jeune femme la force alors à épouser un homme qu'elle n'aime pas. Mais le destin de Katie pourrait changer lorsqu'une rencontre lui permet de prendre sa vie en main…

Des années 1860 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, un récit ensorcelant sous la plume de l'une des auteurs les plus reconnues en Angleterre.

MON AVIS :

Catherine Cookson (1906-1998), née au nord-est de l'Angleterre, est la fille illégitime d'une femme qu'elle prenait pour sa sœur aînée. La pauvreté, l'exploitation de la classe ouvrière et l'emprise de la religion lui laisseront une empreinte qu'elle gardera toute sa vie. À quarante ans, elle commence à écrire un roman qui dépeint les conditions de vie de ces milieux défavorisés et devient l'une des romancières les plus estimées. Elle est anoblie en 1986. Avec plus de 130 millions d'exemplaires vendus, 104 romans à son actif, traduits dans 25 langues, elle est l'un des monuments de la littérature anglaise.

L’impossible amour de Katie Mulholland est une intrigue familiale qui se tisse sur plusieurs générations. Des années 1860 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, cette immense fresque dépeint les conditions de vie des milieux les plus pauvres et dénonce les injustices d’une société patriarcale envers les plus défavorisés, dont les femmes font malheureusement partie.

Exploitée, confrontée à la violence, à l’injustice puis au dénuement le plus total, la jeune Katie Mulholland connaîtra un destin chaotique mais la vie lui réserve bien des surprises... Courageuse, honnête et droite, c’est au fond de son cœur que Katie puisera l’espoir d’accéder enfin au bonheur qu’elle mérite tant.

Dans cette saga familiale qui témoigne d’une maîtrise romanesque rare et souligne la fragilité de la vie et du bonheur, Catherine Cookson donne vie à une constellation de personnages inoubliables. On y trouve le récit de vies minuscules et insignifiantes mais aussi l’incroyable destinée d’êtres au caractère entier, bouillonnants d’amour et de colère. C’est passionnant !

Entre amours contrariés, liens familiaux indéfectibles, vengeances et rivalités amères, le roman de Catherine Cookson résume parfaitement les vicissitudes d’une famille et, plus largement, d’une société profondément injuste, faites d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion, en proie à des codes et des exigences morales incroyablement restrictives. Au faste et à la démesure des grandes familles bourgeoises s’opposent la chaleur et la générosité d’ouvriers fiers et forts, tout dévoués à leur vie de labeur. On y découvre leurs conditions de vie difficiles, pénibles, à côté desquels le luxe et l’insouciance contraste avec insolence ! C’est profondément révoltant !

En cela, L’impossible amour de Katie Mulholland se réclame davantage d’un document d’histoire. Bien plus qu’une romance qui entremêle les destins croisés de personnages victimes de scandales, de vengeance et de passions coupables, il s’agit d’un formidable témoignage historique, politique et social d’une Angleterre en marche vers la modernité. Une véritable perle taillée sur mesure par l’une des auteurs les plus reconnus en Angleterre !

Je remercie les éditions Charleston de leur confiance.

Posté par ingridfasquelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2017

[CHALLENGE CHRISTMAS TIME] C'est reparti !

ob_296bf0_1bis

Ca y est ! La cinquième édition du challenge Christmas Time chez MyaRosa est lancée ! L'année dernière, je m'étais régalée à participer à ce challenge de Noël et cette année encore, je n'ai pas hésité une seule seconde à répondre présente à l'appel !

Comme pour l'année dernière, il s'agit de partager ses lectures ainsi que les différentes activités découvertes autour du thème de Noël : lecture de contes traditionnels, de romances, d'albums mais aussi films, recettes de cuisine, playlists... On peut tout partager pourvu que les échanges se fassent dans la joie et la bonne humeur !

Pour tout connaître des modalités de ce sympathique challenge et vous inscrire, je vous renvoie au billet de présentation sur le blog de Mya. Vous y trouverez de nombreuses pistes de lecture ainsi qu'un planning de publications communes pour vous aider à poster toutes vos trouvailles et vos envies festives ! Bien entendu, vous pouvez vous lancer quand bon vous semble et tout à fait décider d'une publication aléatoire, rien n'est imposé ! Toutefois, je vous conseille de jeter un petit coup d'œil au planning de Mya, ses rendez-vous programmés donnent vraiment envie de s'y mettre au plus vite !

Le challenge se déroulera entre le 13 novembre 2017 au 8 janvier 2018. Mon billet sera mis à jour ci-dessous durant toute la durée du challenge. N'hésitez donc pas à venir le consulter régulièrement pour prendre note des titres présentés !

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un bon challenge et de très belles fêtes de fin d'année !

LISTE DES TITRES PRESENTES : 

Posté par ingridfasquelle à 11:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


12 novembre 2017

Catherine RYAN HYDE : Marche avec moi

4122-yOvU7L

Catherine RYAN HYDE : Marche avec moi.
416 pages.
Editions AmazonCrossing (14 novembre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Suite à la mort brutale de leur mère, Carly, seize ans, et sa petite sœur Jen, onze ans, traversent le Sud-Ouest des États-Unis à pied et en stop à la recherche de Teddy, leur beau-père, seul semblant de famille qu'il leur reste. Le dernier espoir de Carly est que Teddy leur pardonne les mensonges de leur mère et accepte de les prendre avec lui, leur épargnant ainsi d'échouer dans un foyer.

Lorsque, mourant de faim, elles se font prendre à voler de la nourriture dans une réserve indienne, leur voyage est stoppé net. Tandis que les sœurs travaillent pour rembourser leur dette, Carly est bien décidée à reprendre la route… jusqu'au moment où Jen confesse un terrible secret qui ébranle profondément leur confiance en autrui. Mais peuvent-elles réellement s’en sortir seules ?

MON AVIS :

Catherine Ryan Hyde est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, parmi lesquels Lorsque je t’ai trouvé, publié en 2016. Son roman le plus célèbre, Pay It Forward (traduit en français sous le titre La Chaîne du cœur) a été traduit dans 23 langues, distribué dans plus de 20 pays et adapté avec succès au cinéma avec Helen Hunt et Kevin Spacey. Elle a aussi écrit plus d’une cinquantaine de nouvelles, dont une douzaine finalistes ou primées dans des prix prestigieux ainsi que deux essais sur la création littéraire. Randonneuse, voyageuse et cavalière passionnée, photographe amateur, elle vient de publier son premier recueil de photographies, 365 Days of Gratitude : Photos from a Beautiful World.

Son dernier roman, Marche avec moi, est un roman initiatique à la fois douloureux et plein d’espoir, porté par deux héroïnes résilientes et attachantes, qui transporte le lecteur dans l’atmosphère des grands espaces américains.

Après le décès brutal de leur mère, Carly et Jen traversent le sud-ouest des Etats-Unis à pied pour rejoindre Teddy, leur beau-père, seul semblant de famille qu’il leur reste. Elles espèrent qu’il acceptera de les prendre sous son aile, leur épargnant ainsi d’échouer dans un foyer.

Quelle force, quel courage dans le cheminement de ses deux sœurs déjà si cabossées par la vie ! La façon dont elles décident de fuir leur adolescence chaotique est vraiment poignante ! Page après page, l’auteure raconte, avec énormément de pudeur et de retenue, le drame intime qui a conduit ces deux jeunes filles à quitter leur environnement toxique.

Si ces héroïnes forcent autant le respect, c’est parce qu’elles sont à la fois simples, fortes et courageuses en dépit de leur jeune âge. Elles encaissent les épreuves sans jamais broncher ni se plaindre de leur parcours erratique et semé d’embûches.

Le cours de leur existence sera bouleversé lorsqu’elles se feront prendre à voler de la nourriture à Delores, une vieille dame de 92 ans qui vit dans une réserve indienne. Carly et Jen ne le savent pas encore mais cette rencontre déterminante pourrait bien marquer le début d’un tout nouvel équilibre…

Servi par des paysages magnifiques devant lesquels on se sent insignifiant et des personnages authentiques auxquels on s’attache facilement, on se laisse embarquer dans ce roman plein d’amour, d’espoir et de tendresse avec une rare émotion et un immense plaisir !

Véritable ode à la fraternité, à l’honnêteté et au pouvoir rédempteur de la parole, Marche avec moi est un roman intense, lumineux, à la fois simple, pur et fascinant. Un formidable pied de nez à toutes les formes de déterminismes !

Je remercie les éditions AmazonCrossing et la plateforme NetGalley de leur confiance.

Posté par ingridfasquelle à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2017

Santa MONTEFIORE : La fille qui aimait les abeilles

51mf5JfLBcL

Santa MONTEFIORE, La fille qui aimait les abeilles.
352 pages.
Editions Charleston (6 octobre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Un de nos auteurs favoris, qui nous promet de belles histoires d’amour et de famille, d’un continent à l’autre, sur plusieurs générations. » The Times.

1973. Trixie Valentine est amoureuse du leader d’un groupe anglais de rock qui passe l’été sur la petite île au large de Cape Cod (Massachusetts) où elle a grandi. La jeune femme en a assez de sa vie isolée, et rêve des grandes villes du monde. Elle ne veut pas finir comme sa mère, Grace, qui s’occupe des jardins des grands propriétaires depuis qu’elle a quitté l'Angleterre avec son mari, Freddie, à la fin de la guerre. Trixie ne comprend pas non plus son obsession pour les abeilles…

1937. L’Angleterre se prépare au combat, et la jeune Grace Hamblin va se marier. Mais alors qu’elle est sur le point de s’engager avec Freddie Valentine, elle est déchirée entre cet amour de jeunesse et le superbe aristocrate qu’elle sait ne jamais pouvoir épouser.

De l’Angleterre des années 1940 jusqu’à l’Amérique des années 1970, La fille qui aimait les abeilles est le récit magnifique de deux femmes aux prises avec un amour débordant.

« Une superbe histoire d’amour et de mort. » Vogue US.

MON AVIS :

Avec trois millions d’exemplaires vendus et des traductions en vingt-cinq langues, Santa Montefiore vit à Londres avec son mari, lui-même auteur à succès, et leurs deux enfants. Diplômée d’espagnol et d’italien, elle a fait des études de communication. Elle écrit des histoires depuis l’école, et ses romans mêlent souvent amour, aventure et lieux exotiques.

Se déroulant entre l’Amérique des années 70 et l’Angleterre des années 40, La fille qui aimait les abeilles est une magnifique histoire d’amour de deux femmes déchirées entre le cœur et la raison. Grace et sa fille Trixie y alternent leur voix pour raconter leur passion, ainsi que les drames intimes et les secrets qui ont bouleversé leur vie et leur famille.

La prose de Santa Montefiore vient du fond du cœur. Son écriture, belle et naturelle, témoigne d’une rare compassion ainsi qu'une véritable compréhension de la nature de l'amour. Grâce à un véritable talent de conteuse, l’auteure livre le passé déchirant et les secrets de Grace, depuis son enfance dans les collines verdoyantes du Dorset jusqu’à son amour de jeunesse et son mariage avec Freddie. Elle entraîne ses lecteurs dans un voyage à rebours tout à fait captivant. La vérité progressivement dévoilée jette alors un tout autre éclairage sur le motif qui a poussé Grace et son mari à fuir l’Angleterre pour les plages idylliques de la petite île de Tekanasset…

Romantique à souhait, émouvante, l’histoire de Santa Montefiore est également une passionnante quête de vérité. Servi par des paysages magnifiques et des personnages authentiques auxquels on s’attache facilement, on se laisse embarquer dans ce roman plein d’amour et de tendresse avec un immense plaisir !

Débordant d’amour et d’émotions intemporelles, La fille qui aimait les abeilles est une histoire touchante, qui fait chaud au cœur et se savoure jusqu’à la dernière page. Si vous êtes à la recherche d’une lecture réconfortante, qui apporte un peu de soleil à la grisaille de l’automne, ouvrez donc le roman de Santa Montefiore ! Faites-moi confiance, vous ne pourrez plus le lâcher !

Je remercie les éditions Charleston de leur confiance.

Posté par ingridfasquelle à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2017

Serge FARNEL : La malicieuse revanche d'un souffre-douleur

couv39792435

Serge FARNEL, La malicieuse revanche d'un souffre-douleur.
286 pages.
Editions Mazarine (6 septembre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Souvenez-vous ! La rentrée des classes est un choc : on découvre la peur au ventre de nouveaux professeurs qui exercent (plus ou moins) leur autorité, on essaie avec maladresse de se faire de nouveaux copains et, souvent pour la première fois, on a le cœur qui bat la chamade.

Au collège, dans la cour de récréation, entre brimades, racisme et harcèlement, c’est aussi la guerre des boutons. Les clans s’affrontent, et tous les coups sont permis. Arthur, douze ans, cherche à trouver sa place tout en évitant de trop se faire remarquer. Aucune envie d’être pris comme souffre-douleur. Car il en faut toujours un : dans sa classe, c’est Thierry.

Mais pour séduire Giovanna qu’il n’ose aborder, Arthur n’a d’autres choix que de se faire remarquer. Périlleuse équation ! Alors, quand le proviseur décide de lancer La Gazette du collège, tous les espoirs sont permis. Thierry a choisi son camp : pour échapper à la cruauté des autres, rien de tel que de l’exercer. Et si les têtes de Turc formaient leur propre bande ? Cette histoire est celle d’un enfant sensible qui cherche juste à grandir et se prend, comme nous à l’époque, de plein fouet le monde des adultes.

MON AVIS :

Ingénieur, professeur de physique dans l'enseignement secondaire, Serge Farnel écrit pièces de théâtre et poésie. La malicieuse revanche d'un souffre-douleur est son premier roman.

Pour ceux qui connaissent, le héros du roman de Serge Farnel serait un peu comme le Petit Nicolas de Sempé et Goscinny. Souvenez-vous, ses aventures pleines d’humour et de poésie, son langage de gamin de douze ans, ses parents et sa bande de joyeux copains toujours prêts à semer le désordre et la zizanie...

Les costauds, les lourdauds, les fayots, les tout maigres, les blaireaux, les bigleux, ceux qui zozotent, ceux qui roulent des mécaniques, les as du crochet gauche et les rois du coup franc… Serge Farnel y campe les mêmes personnages hauts en couleurs ! Il suffit de fermer les yeux pour se retrouver, comme par magie, au beau milieu de la cour de récré ! Alors pour peu que l’on ait la nostalgie de ces années, on ne peut que s’émouvoir et tomber sous le charme de cet Arthur qui, avec la naïveté et la candeur d’un enfant qui ne semble pas toujours immédiatement saisir la portée de ses actes, raconte si bien les déconvenues et les désillusions, les premiers émois amoureux, mais aussi les brimades, le racisme, le harcèlement et la difficulté de trouver sa place quand on est, comme lui, un élève tout simplement différent…

« Il n’est pas moins compliqué d’être trop grand dans la cour qu’il ne l’est d’être trop petit. Ce qu’il ne faut pas être, en somme, c’est trop. Être trop, c’est risquer de se faire désigner comme souffre-douleur, sans que la moindre concertation soit nécessaire. Car cette différence, faisant du malheureux élu quelqu’un d’unique, fait en même temps de lui quelqu’un de seul, seul contre tous. Le voilà devenu une proie facile. Pas la peine de se concerter. Un élève différent, c’est une aubaine pour les autres. Celle d’échapper au sort qu’ils lui réservent. »

Les clans se forment, les bandes s’affrontent, tous les coups sont permis mais il règne malgré tout un bel esprit de camaraderie qui fait sourire et rallume les souvenirs de nos tendres années !

Entre embuscades et coups fourrés, le roman de Serge Farnel est un roman plein d’humour et de tendresse qui se savoure comme une tartine de confiture à l’heure du goûter ! C’est classique, certes, mais idéal pour se détendre et tout oublier !

Posté par ingridfasquelle à 14:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 novembre 2017

Alia CARDYN : Le choix d'une vie

81EEfOXVZbL

Alia CARDYN : Le choix d'une vie.
360 pages.
Editions Charleston (8 novembre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Un sujet de société contemporain traité avec brio dans un récit très documenté et déculpabilisant ! » Aurélia Dejond, Marie Claire Belgique.

« Voici mon histoire. Elle aurait pu être si différente. Sans doute est-ce le réflexe facile d'une vie mature que de revisiter ses choix, d'oser les regarder pour ce qu'ils sont, autant de pas dans toutes les directions. Pourtant, je n'avais de cesse de marcher avec un but précis. À la minute de ma naissance, alors que je prenais ma première inspiration pour pousser ce cri puissant en quête d'air et de chaleur, mon destin était déjà tracé. Une chance m'était enlevée et le chronomètre lancé. Les lumières éblouissaient mes yeux s'ouvrant sur ce monde et il me restait si peu de temps pour réaliser mon rêve. »

L'épouse d'Archibald a disparu.

Mary s'interroge sur son désir d'enfant.

L'assurance du beau Jack est sur le point de vaciller.

Et la très discrète Adélaïde aura bientôt plus d'un secret.

Ils ont tous un point commun. Oseront-ils faire ce choix qui changera leur destin ?

« J'ai lu beaucoup de livres et j'en lirai encore beaucoup. Mais celui d'Alia Cardyn a marqué une page de mon âme, son histoire forte et intensément belle m'a séduite. Un roman lumineux. » Nicky Depasse, Elle Belgique.

MON AVIS :

Diplômée en droit et en sciences politiques, Alia Cardyn est une ancienne avocate. Aujourd’hui maman de trois jeunes enfants, elle consacre son temps à l’écriture et au coaching. Traduite en plusieurs langues, elle est également auteure de livres de développement personnel. Son premier roman, Une vie à t’attendre, a reçu le Prix des Lecteurs Club en 2016. Alia Cardyn y révélait son extraordinaire talent de conteuse en racontant, avec finesse et passion, l’histoire de Rose et de son périple haletant pour résoudre le mystère de ses origines.

Dans son nouveau roman, l’auteure fait le choix d’un sujet tout aussi humain, qu’elle traite avec beaucoup de pudeur et d’émotion. Au fil des pages et des confidences des différents protagonistes, le lecteur découvre des secrets, des remords et des non-dits comme il en existe dans toutes les familles mais aussi des tragédies et des drames beaucoup plus intimes…

Quel est le point commun entre Archibald, dont l’épouse a disparu ; Mary qui s’interroge sur son désir d’enfant ; Jack, dont l’existence est sur le point de vaciller et la très discrète et timide Adélaïde qui vit dans l’ombre des autres ?... Si l’histoire de ces quatre individus démarre un peu timidement, après une première partie dans laquelle l’auteure peine à peu à poser les fondations de son récit, on ne peut que s’émouvoir et s’intéresser aux destins de ces personnages touchants et de tous ceux qui gravitent dans leur sillage…

On retrouve dans Le choix d’une vie la construction audacieuse et l’écriture ciselée, vive et intense, qui avait fait le succès d’Une vie à t’attendre. Une fois les cent premières pages tournées, il devient difficile de s’extraire de sa lecture. Grâce à un chapitrage étudié et une alternance de points de vue judicieux, Alia Cardyn relance sans cesse l’intérêt et la curiosité de son lecteur jusqu’à un dénouement surprenant. Après tant de tension et de questions laissées en suspens, les révélations sont fracassantes ! Alia Cardyn offre à ses lecteurs un final en apothéose dans lequel l’émotion coule à flot ! C’est libérateur, lumineux mais surtout très déculpabilisant !

Après un démarrage et une première partie introspective un peu laborieux, Le choix d’une vie s’avère être un roman bien documenté, d’une belle intensité dramatique, sur le désir d'enfant et la procréation médicale assistée. Même si le roman d’Alia Cardyn de prétend pas refléter la réalité sur le plan législatif, il contribue néanmoins à briser certains tabous et à souligner les difficultés rencontrées par certains pour réaliser leur projet de parentalité.

Histoire d’amour puissante, leçon de vie et de courage, c’est un finalement un bel hommage à tous ceux qui ont dû lutter pour devenir parents et fonder une famille.

Je remercie les éditions Charleston de leur confiance.

Posté par ingridfasquelle à 13:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2017

Sarah PINBOROUGH : Mon amie Adèle

41+XSg3FXYL

Sarah PINBOROUGH, Mon amie Adèle.
448 pages.
Editions Préludes (27 septembre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise...

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

MON AVIS :

Sarah Pinborough est scénariste pour la BBC et écrit également pour les adolescents. En 2009, elle remporte le British Fantasy Award dans la catégorie Meilleure nouvelle, et en 2014 dans la catégorie Meilleure novella. L’auteure signe avec Mon amie Adèle son premier thriller, numéro 1 des ventes dès sa sortie dans le Sunday Times et en cours de traduction dans une quinzaine de pays.

Entre infidélité, alcoolisme et relation toxique, ce huis clos psychologique sombre, dérangeant et très addictif explore de nombreux thèmes, dont le principal est certainement le mensonge et les secrets au cœur des relations amoureuses. Dès les premières pages, le lecteur comprend très vite qu’il aura affaire à un triangle amoureux des plus étranges et perturbants…

« Je ne sais pas quels sont vos rapports avec eux et je ne veux pas le savoir. […] Toutefois, éloignez-vous d’eux. Le plus vite possible. Il y a quelque chose de malsain dans ce couple. Ils vous feront du mal. »

Secrets entre époux, mensonges, adultère, trahison… La vie conjugale d’Adèle et David est loin d’être un déjeuner sur l’herbe. Les deux partenaires semblent dissimuler beaucoup de choses à leur entourage. Le lecteur est rapidement pris dans les ressorts de leur étrange mariage… C’est aussi fascinant que dérangeant !

Difficile d’en dévoiler davantage sinon que l’idée de Sarah Pinborough était excellente. D’ailleurs, elle a raflé le cœur de millions de lecteurs qui, tous, sont unanimes et ne tarissent pas d’éloges à propos de ce thriller obsessionnel. Mon amie Adèle, c’est vrai, est un roman machiavélique, qui se dévore plus qu’il ne se lit tant il est addictif et anxiogène. Le malaise devient si palpable qu’on ne peut s’extraire de sa lecture une fois le roman commencé.

Avec un sens du suspense impressionnant, Sarah Pinborough manipule et joue avec les nerfs de ses lecteurs comme un chat avec une souris. Elle offre une véritable symphonie paranoïaque, dont l'intensité suscite une angoisse inédite dans le monde du thriller ! Et la chute est aussi terrible que sublime… Médée monstrueuse ou victime innocente, soyez en sûrs, Adèle ne vous laissera pas indifférent ! Vous ne ressortirez pas indemne de ce roman paranoïaque et envoûtant !

Mon amie Adèle est un thriller psychologique glacial, cynique et perturbant qui vous fera voir autrement les liens sacrés du mariage… Une excellente lecture !

Posté par ingridfasquelle à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]