51Frw5COpeL

Coralie KHONG-PASCAUD, Loin de Berkley Hall.
224 pages.
Editions City (6 septembre 2017)

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Angleterre, 1911. Derrière les murs épais de l'immense demeure de Berkley Hall, lady Catherine Davenport tourne en rond. Décidément, elle ne pourra jamais se résoudre à cette existence morne, uniquement rythmée par les tea times et les robes somptueuses. Elle aspire à autre chose que la vie d'épouse docile qui l'attend.

À Berkley Hall, il y a aussi Lydia, la femme de chambre. Une domestique, rien de plus. Pour combattre l'amertume qui l'envahit en pensant à sa modeste condition, elle écrit de petits textes satiriques dans lesquels elle moque les habitudes de ces grandes familles côtoyées chaque jour.

La vie de ces deux femmes si différentes, mais éprises de liberté et de reconnaissance, vont se télescoper d'une façon inattendue. Comme la promesse qu'un jour, une aube nouvelle se lèvera sur Berkley Hall...

MON AVIS :

Journaliste diplômée en littérature anglaise, Coralie Khong-Pascaud est la lauréate du concours d'écriture « Hommage à Downton Abbey ». Loin de Berkley Hall, son premier roman, s’inspire en effet directement de la série mythique de Julian Fellowes. Entre mensonges, scandales et secrets, il y est question de deux femmes qui, dans un monde d’hommes et de pouvoir, décident de tout faire pour s’émanciper et reprendre le contrôle de leur existence.

Si l’intrigue de Coralie Khong-Pascaud est un peu rapide, on passe malgré tout un très agréable moment en compagnie de ces héroïnes qui évoluent dans une société en pleine mutation. Attachantes, battantes, tout à la fois intelligentes et cultivées, il est impossible de ne pas tomber sous le charme de ces jeunes femmes de caractère qui ne vivent que pour leurs rêves et leurs convictions. Qu’il s’agisse de Lydia ou de Lady Catherine, l’auteure a brossé de jolis et très motivants portraits de femmes libres.

Bien entendu, si vous aimez les romans engagés, vous ne serez peut-être pas pleinement comblés par ce roman qui reste tout de même très en surface, mais si vous recherchez un roman de détente (et l’appellation n’a rien de péjoratif), il y a toutes les chances que Loin de Berkley Hall répondent à vos attentes. Le roman de Coralie Khong-Pascaud offre un savoureux mélange de secrets, d’intrigues et déboires de l’aristocratie anglaise et de l’atmosphère fébrile de la domesticité. Une belle reconstitution des salons de l’aristocratie et de la société anglaise de ce début du XXème siècle.