41WQT8RLvyL

Florence HINCKEL, Théa pour l'éternité.
256 pages.
Editions Syros (23 août 2012).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Théa est secrètement amoureuse de Théo, son voisin et meilleur ami d'enfance, qui lui préfère la pom-pom girl du lycée. Théa vit seule avec sa mère, une ancienne présentatrice de télévision obnubilée par le souci de paraître jeune. Théa a l'impression que le temps passe trop vite et que les promesses de l'enfance sont déjà loin. Alors, quand le professeur Jones lui propose d'être le plus jeune cobaye d'un programme visant à stopper le vieillissement, Théa se dit que c'est une chance unique qui s'offre à elle.

MON AVIS :

Florence Hinckel est née en 1973. Elle a publié de nombreux romans jeunesse chez Syros, Gallimard Jeunesse, Nathan, Rageot, Talents Hauts, Sarbacane... Pour enfants ou adolescents, elle aime explorer tous les genres, avec depuis peu une affection particulière pour le roman d'anticipation. 

Au travers l'histoire émouvante de Théa, l'auteure propose une belle analyse et une critique fine (mais néanmoins accessible par tous) des progrès de la science pour ralentir et/ou retarder le processus naturel de vieillissement. La question de l'immortalité ou du moins, d'une espérance de vie considérablement allongée, est au cœur de son roman.

Si l'on comprend d'emblée les motivations de Théa à vouloir à tout prix arrêter le temps, on finit toutefois par se demander si son histoire est bien souhaitable. La science permet déjà de «réparer les vivants», peut-on raisonnablement en repousser encore les limites dans le seul but d'atteindre l'immortalité ?

Bien sûr, nous aimerions tous bannir de notre existence des faits aussi inutiles et indésirables que la maladie, la souffrance, le vieillissement et la mort ! Et au sein d'une société dans laquelle l'apparence est cruciale et la jeunesse synonyme de performance et/ou d'efficacité, nous serions tentés de croire qu'il s'agit pour Théa d'une chance unique de participer à un tel programme ! 

Mais au delà du danger qui existe à vouloir jouer les apprentis sorciers, y'a-t-il vraiment un intérêt à vouloir prolonger l'existence et repousser indéfiniment l'heure de notre mort ? Car vivre éternellement, c'est aussi s'exposer, telle Antigone, à une vie d'errance et de déréliction... Théa en fera l'amer constat et l'expérience qu'elle choisira de vivre ne sera pas sans conséquences...

Théa pour l'éternité est un roman d'anticipation intelligent et pertinent, qui interpelle le libre arbitre et suscite la réflexion. Une excellente découverte à partager avec le plus grand nombre !