81NsjVAjY-L

Anna GODBERSEN, Bright Young Things, tome 1 : Tout ce qui brille.
384 pages.
Editions Le Livre de Poche (30 octobre 2013).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

New York, 1929. Chaque soir, théâtres, cabarets et soirées de premières sont promesses de faste et de gloire. C’est du moins l’image que s’en font Letty et Cordelia, deux amies qui ont fui leur Midwest natal pour une vie plus excitante. Letty est prête à tout pour devenir actrice. Cordelia, de son côté, veut retrouver son père, un gangster riche et célèbre. Pour les deux jeunes filles, le rideau s'ouvre sur un monde dangereux où le glamour, le mensonge et l'intrigue sont des armes pour réussir. Mais New York est comme le champagne : lumineuse, dorée et attirante, à condition de ne pas se laisser griser... Un roman girly mais pas superficiel, doté d’une réflexion subtile et d’une écriture ciselée.

MON AVIS :

Ancienne éditrice de la revue Esquire, Anna Godbersen est critique littéraire pour le New York Times. Elle vit à New York et est l'auteure de la saga best-seller Rebelles, publiée il y a une dizaine d'années chez Albin Michel puis aux éditions du Livre de Poche. Dans cette autre série alliant fiction et Histoire, toujours à destination des adolescents, elle prouve que certains idéaux, comme l’attrait des grandes cités et la tentation de la célébrité ne changent jamais…

Sur fond de gangsters et de prohibition, Anna Godbersen raconte une jeunesse dorée qui s’étourdit dans la fête, l’alcool et les paillettes pour oublier la superficialité d’une vie où rien ne compte plus que de faire la une de la chronique mondaine des grands quotidiens de l’époque. C’est ainsi que vit Astrid, courant de soirées en garden-parties toutes plus extravagantes et débridées que les autres. Cette vie de bohême, teintée d’anticonformisme et d’émancipation féminine, cache pourtant une existence beaucoup plus étriquée qu’elle en a l’air. Les libertés qu’Astrid s’octroie pour défier et contrarier volontairement l’autorité parentale révèlent surtout que tout ce qui brille n’est pas or ! Les apparences sont trompeuses et les autres protagonistes du roman, Cordelia et Letty, qui ont fui leur Midwest en quête d’une vie meilleure, l’apprendront elles aussi à leurs dépens… Le faste, le strass et les paillettes de la mégalopole ne servent souvent qu’à travestir une réalité bien moins reluisante et à abuser les jeunes filles naïves et crédules !

Si le roman m’a paru intéressant et mature pour le jeune public auquel il est destiné, je dois avouer que pour ma part, j’ai trouvé que l’auteure s’était parfois laissé allée à la facilité, notamment en ce qui concerne les retrouvailles de Cordelia et de son père. J’ai regretté également que le dénouement soit aussi vite expédié ! Mais le roman plaira à coup sûr à un jeune lectorat qui ne connaitrait pas encore le roman de Francis Scott Fitzgerald, Gatsby le magnifique, dont on sent qu’Anna Godbersen s’est très nettement inspirée pour sa série. Le manque de complexité de certaines situations, la superficialité de certains dialogues sont largement compensés par des personnages attachants, un rythme sautillant et l’ambiance très bien restituée des Roaring Twenties.

En définitive, Tout ce qui brille constitue donc une bonne entrée en matière pour une série dont on espère retrouver la fraîcheur dans les tomes suivants !