61qwJodidkL

Kate McALISTAIR, La trilogie du Lotus Rose, tome 2 : La cité du lotus rose.
586 pages.
Editions L'Archipel (9 octobre 2019).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Une saga envoûtante, dans la lignée des grands romans de Sarah Lark et Tamara McKinley.

Après s'être enfin retrouvés en Inde, Jezebel, jeune orpheline qui avait été contrainte de quitter l'Angleterre, et Jan Lukas, un bel aventurier, décident de concrétiser leur amour en annonçant un grand mariage. Désormais, Jezebel et sa fille Mary-Leela se savent à l'abri et goûtent enfin à la sérénité ... Pourtant, le jour des noces, Jezebel est abordée par deux avoués suisses, mandatés par le baron Von Rosenheim, son ancien fiancé. Celui-ci veut récupérer le médaillon Sher-Cîta que Jezebel a toujours précieusement conservé, malgré ses tribulations. Von Rosenheim semble prêt à tout pour parvenir à ses fins ... Pour éloigner son épouse de tout danger, Jan affrète un navire pour New York.
Après un long et tumultueux voyage, elle découvre une ville éblouissante, à mille lieux de tout ce qu'elle a connu.

Jezebel, Jan et Mary-Lee s'installent tous trois dans une superbe demeure au bord de l'océan, à Long Island, avec l'espoir de trouver enfin la quiétude. Pourtant, même à l'autre bout du monde, le danger continue à les guetter. Et certains fantômes du passé semblent toujours en vouloir à Jezebel ...

MON AVIS :

Ayant beaucoup aimé le premier tome de la saga du Lotus rose, j’étais curieuse de découvrir la suite du parcours haletant de Jezebel. Il faut dire que La Vallée du Lotus rose possédait tous les ingrédients du grand roman d’évasion ! Vivant, vibrant, riche en émotions, Kate McAlistair y avait tissé une intrigue sentimentale pleine d’aventures et de rebondissements dans un cadre exotique qui m’avait enchantée ! Senteurs enivrantes des épices, chaleur moite et couleurs chatoyantes d’une Inde millénaire, sa fresque se déployait de manière déchirante et exaltante dans un décor absolument somptueux ! Son écriture, magnifique, ainsi que les descriptions remarquables avaient beaucoup plu à l’amateure de grandes sagas que je suis !

Je me réjouissais donc de me plonger dans la suite de cette histoire d’amour palpitante, tout en craignant de voir également s’essouffler le récit. Si Kate McAlistair a fort heureusement su maintenir mon intérêt, ce deuxième tome est hélas un peu en dessous de ce que j’espérais…

Outre les fréquents rappels du tome précédent et des descriptions qui, cette fois, m’ont paru davantage délayer qu’étoffer le récit, j’ai regretté que la passion ne prenne trop nettement le pas sur les rebondissements, l’aventure et le danger ! Même si les ébats de Jan et Jezebel sont torrides et même s’ils sont décrits sans vulgarité, il n’aurait pas fallu grand-chose pour que l’auteure bascule dans un registre digne des romances érotiques de chez Harlequin ! On a eu chaud !

Mais dans l’ensemble, Kate McAlistair n’a pas failli. Sa Cité du Lotus Rose est un ample roman d’aventure dont on se réjouit de découvrir le prochain volet, à paraître le 8 octobre prochain, aux éditions de L’Archipel.