61ySK4YCq0L

Linwood BARCLAY, Promise Falls, tome 4 : Champ de tir.
480 pages.
Editions Belfond (19 mars 2020).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Quand des citoyens justiciers sèment la terreur dans une petite bourgade américaine... Meurtres, complots et coups tordus : à Promise Falls, on ne badine pas avec le crime !

D'habitude si paisible, la petite ville de Promise Falls est en ébullition. C'est d'abord un type ahuri qui débarque dans le bureau de l'inspecteur Duckworth en prétendant avoir été kidnappé et passé à tabac. Sur son dos, un tatouage l'accuse d'être un meurtrier.

Et puis il y a l'affaire Jeremy Pilford. Ce gosse de riche arrogant, soupçonné d'avoir écrasé une jeune fille, vient d'engager le privé Cal Weaver pour assurer sa sécurité. Acquitté au tribunal pour irresponsabilité, l'adolescent se retrouve lynché dans les médias et harcelé par une meute d'anonymes.

Qui sont ces bons redresseurs de torts, ces social justice warriors rassemblés sur les réseaux sociaux, déterminés à faire payer les supposés criminels ? Quelles sont leurs intentions ? Et sont-ils toujours bien informés ?

Alors que la ville ressemble à un champ de tir, Duckworth et Weaver ne seront pas trop de deux pour lutter contre cette chasse aux sorcières des temps modernes...

MON AVIS :

Star aux États-Unis et en Angleterre, Linwood Barclay s'est fait un nom dans le club très fermé des grands maîtres du thriller. Belfond a déjà publié treize de ses romans, dont Cette nuit-là (2009), Fenêtre sur crime (2014), La Fille dans le rétroviseur (2016), En lieux sûrs (2017) ou encore la série des aventures de Zack Walker. Tous sont repris chez J'ai lu. Après Fausses promesses (2018 ; J'ai lu, 2019), Faux Amis (2018) et Vraie folie (2019), Linwood Barclay ouvre un nouveau volet consacré à la petite ville fictive de Promise Falls.

Plume ciselée, personnages inquiétants et humour jubilatoire, l’auteur créateur de frissons signe un nouveau roman noir grinçant et savoureux dans lequel on retrouve avec plaisir le détective Cal Weaver et le bon gros inspecteur Duckworth, toujours aussi attachant !

Tout comme furent les trois précédents tomes de la série, Champ de tir est un puzzle d’intrigues haletant et machiavélique qui agrippe le lecteur dès les premières pages. Linwood Barclay n’a pas son pareil pour brouiller les pistes et raconter trois ou quatre histoires à la fois. On se pose 1001 questions, on échafaude tous les scénarii possibles pour tâcher de comprendre les ramifications et les sous-bassements de ces histoires… Bref, on ne voit ni le temps passer ni les pages se tourner !

Duckworth et Weaver ne seront décidément pas trop de deux pour assurer la sécurité de Jeremy Pilford, cet adolescent qui, acquitté pour irresponsabilité, déchaîne les passions et se retrouve harcelé par une meute d’anonymes bien déterminés à lui faire payer ses actes. Pour autant, ces justiciers des temps modernes sont-ils toujours bien informés ? Rien n’est moins sûr…

Derrière cette palpitante histoire de chasse aux sorcières, Linwood Barclay livre une critique acérée des réseaux sociaux et de leur pouvoir et n’hésite pas à faire le procès des dérives de la vindicte populaire. C’est intelligent, audacieux et très habilement mené !

Si vous aimez les polars haletants et les émotions fortes, vous aimerez forcément ce roman qui peut tout à fait se lire indépendamment de la série consacrée à Promise Falls. Mais honnêtement, ce serait se priver d’un fort bon moment de lecture !

Je remercie les éditions Belfond de leur confiance.