61l6I49CFqL

Balli Kaur JASWAL, Les incroyables aventures des soeurs Shergill.
384 pages.
Editions Belfond (19 mars 2020).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Après Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique, Balli Kaur Jaswal livre un roman cocasse et émouvant sur la complexité des relations familiales, la double culture. Un Darjeeling Limited féminin, et féministe, des plus savoureux.

Dans la famille Shergill, il y a :

Rajni, l'aînée, mère de famille au bord de l'implosion depuis que son fils ado lui a fait une révélation fracassante.

Jezmeen, la séductrice un brin égoïste, petite actrice londonienne dont le dernier bad buzz tourne en boucle sur les réseaux sociaux.

Et enfin, Shirina, la docile cadette, dont le parfait mariage arrangé commence à sérieusement battre de l'aile.

Trois sœurs que tout oppose et qui vont devoir se supporter pour réaliser la dernière volonté de leur mère : accomplir un pèlerinage en son honneur en Inde, de Delhi au Temple d'or d'Amritsar.

Combien de temps avant que tout dérape ?

Les voies d'une mère sont impénétrables... Dans ce pays aux facettes multiples, et parfois violentes, les sœurs Shergill embarquent pour un incroyable voyage à la découverte de leurs racines et d'elles-mêmes.

MON AVIS :

Née à Singapour, Balli Kaur Jaswal a vécu au Japon, aux Philippines et en Russie. Diplômée de plusieurs ateliers de creative writing, ses romans – dont Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique (Belfond, 2018), sélectionné par Reese Witherspoon pour son fameux book club – ont tous remporté un joli succès critique lors de leurs publications anglophones.

Dans ce nouveau roman à la fois drôle et cocasse, Balli Kaur Jaswal traite de la complexité des relations familiales, de la difficulté d’être sœurs lorsque l’on est issue, comme Rajni, Jezmeen et Shirina, d’une double culture. Elevées en Angleterre, ces trois sœurs n’en ressentent pas moins le poids des traditions indiennes et ont parfois du mal à trouver leur place, tiraillées entre leur culture indienne, ses traditions ancestrales et l’envie d’affirmer et de faire valoir leurs libertés individuelles.

Toutes trois différentes, ces sœurs qui ne se supportent pas, devront faire beaucoup d’efforts et de compromis pour honorer la mémoire de leur mère qui leur impose un pèlerinage en Inde, de Delhi au Temple d’Or d’Amritsar… Ces vacances imposées, houleuses et mouvementées, leur permettra de découvrir non seulement leurs racines mais aussi et surtout de se découvrir elles-mêmes et de renouer avec des liens familiaux qui, au fil du temps, avaient fini par se distendre… Mais comment ces trois sœurs vont-elles pouvoir trouver un terrain d’entente, quand l’un d’elle a choisi de s’affirmer et de vivre librement quand l’autre souhaite plus que tout rester ancrée dans les traditions et porter haut l’honneur de sa famille et de sa communauté ?

Tout le roman de Balli Kaur Jaswal repose sur l’art et la manière de créer des personnages crédibles et attachants. Les sœurs Shergill sont aussi hautes en couleurs que le pays de leurs origines ! On se doute bien qu’avec autant de différences, leur pèlerinage risque de déraper et tourner court ! Mais Les incroyables aventures des sœurs Shergill ne se limite pas à cette seule dimension.

Développée avec humour et légèreté, l’intrigue de ce roman original n’en est pas moins engagée et féministe ! C’est une dénonciation du modèle patriarcal et un rejet pur et simple de cette culture de violence et de contrôle des femmes en Inde. Les viols impunis, les mariages arrangés, les violences conjugales, l’assujettissement et la soumission psychologique et matérielle des femmes à leur mari sont autant de sujets que Balli Kaur Jaswal aborde. Tout au long du roman, on ne peut que se révolter de la subordination des femmes et être horrifié des situations de déférence et de dépendance que cela crée.

L’auteure rappelle que l’Inde est une terre de contrastes où le luxe extrême côtoie le dénuement le plus total. Sa splendeur surprend, mais sa misère effraie. Les pérégrinations des sœurs Shergill permettent au lecteur de se rendre compte de la violence de ce pays où, au nom de traditions et de lois injustes, des traitements inhumains et dégradants sont perpétrés à l’encontre des filles et des femmes.

Mais loin de doucher les espoirs, l’auteure reste positive et optimiste. Certes, il faudra du temps encore pour améliorer le statut des femmes et leur place dans la société mais les choses bougent et le message qu’elle souhaite faire passer est que chacune d’entre elle, qu’elle soit finalement orientale ou occidentale, a les moyens d’agir ! En cela, Les incroyables aventures des sœurs Shergill est particulièrement éclairant, mobilisateur et stimulant. C’est finalement une belle leçon d’espoir pour toutes les femmes du monde !

Je remercie les éditions Belfond de leur confiance.