61iw3FcN8AL

Margaret MIZUSHIMA, Timber Creek K9, tome 1 : Les sentiers de l'oubli.
336 pages.
Editions Blefond (7 mars 2019).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Le Colorado, sa communauté d'habitants paisible, ses grandes forêts qui font la joie des amoureux de la nature... et des trafiquants de drogue. Une enquête riche en suspense menée par un couple aussi improbable qu'attachant : la lieutenant Mattie Cobb et Robo, son berger allemand au grand flair.

Mattie vient tout juste d'achever sa formation d'agent de police dans l'unité cynophile de Denver. La jeune femme et son chien trépignent d'excitation à l'idée de mettre en pratique leurs enseignements.

Mais Mattie n'était pas préparée à la découverte macabre que fait son coéquipier canin au cœur de la forêt : le corps de Grace, une élève du lycée local sans histoire, tuée par balle. Non loin, sa chienne Belle, blessée. Accident de chasse ? Alors comment expliquer la présence de sachets de poudre blanche dans le ventre de Belle ? Assassinat ?

La petite communauté du Colorado est en émoi mais Mattie n'est pas dupe. Elle, l'enfant de la région, sait la violence qui se dissimule sous l'apparente tranquillité des lieux. Aidé par Cole Walker, vétérinaire et père célibataire, notre duo de choc entame une enquête haletante. Il va falloir frapper vite et fort. Car les traqueurs pourraient bien être traqués à leur tour...

MON AVIS :

Autrefois orthophoniste, Margaret Mizushima a poursuivi son exploration des mots sous un angle plus artistique grâce à l'écriture. Passionnée de nature et d'animaux, elle vit dans le Colorado entourée de chats et de chiens et vient souvent en aide à son mari, à la tête d'un cabinet vétérinaire. Les Sentiers de l'oubli (2019) est son premier roman à être publié chez Belfond. Il met en scène la lieutenant Mattie Cobb et Robo, un berger allemand au grand flair.

Si le duo imaginé par Margaret Mizushima fonctionne, son enquête policière, elle, ne révolutionne pas les codes du genre ! Il y est question du meurtre d’une élève sans histoire, tuée par balle, d’un banal trafic de drogue… Rien de bien haletant, ni de très palpitant.

L’enquête reste classique et souffre d’un manque de suspense et de rebondissements. Toutefois, on appréciera le cadre sauvage dans lequel elle se déroule. Le Colorado et ses grandes forêts ont au moins le mérite de dépayser le lecteur et de lui apporter un bol d’air frais tout à fait salutaire en cette période de confinement ! C’est déjà ça !