61McosL-+qL

Valentin MUSSO, Une vraie famille.
432 pages.
Editions Point (12 mai 2016).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Il dit s'appeler Ludovic. Un jeune homme sans histoires... En apparence. Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés en Bretagne à la suite d'un drame personnel, l'engagent pour quelques travaux. Le mystérieux garçon devient vite indispensable et s'immisce dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à avoir des doutes, il est trop tard. Pourtant, la menace qui pèse sur eux n'est pas celle qu'ils imaginent...

MON AVIS :

Né en 1977, Valentin Musso est l'auteur de nombreux succès traduits dans plusieurs langues. En quelques années, il a su s'imposer comme l'une des voix les plus originales du thriller français, notamment avec Le Murmure de l'Ogre, Les cendres froides et Dernier Été pour Lisa, tous disponibles chez Points. J’avais eu un tel coup de cœur avec ce dernier titre qu’il me tardait de relire Valentin Musso. Malheureusement, ce huis-clos rural, noir et glaçant, découvert sur le tard, ne m’aura pas pleinement convaincue.

Pourtant, la plongée en eaux troubles d’un couple ordinaire et de ce jeune homme en quête d’une vraie famille, avait tout pour me plaire ! J’en ai même lu la première moitié sans pouvoir m’arrêter tant le récit de Valentin Musso était addictif et avait piqué ma curiosité ! Qui était donc Ludovic ? D’où sortait-il et comment a-t-il fait pour se faire accepter aussi facilement des Vasseur ? Est-il réellement le jeune homme simple et sans histoires qu’il prétend être ou s’agit-il d’un manipulateur habile qui cherche à exercer une emprise mentale sur un couple qui a déjà connu son lot de drames ?

« Un visiteur de passage qui les aurait observés aurait sans doute vu dans leur trio une famille idéale. »

Mystère, emprise, manipulation, fausse identité, tout y est pour rendre la lecture complètement captivante ! L’auteur s’y entend pour faire monter la tension et instiller le malaise. Dans les nombreux détails du quotidien et services rendus que décrit Valentin Musso (une haie taillée, une toiture réparée...), le danger rôde, on le sent... Sauf que cette situation banale, qui insidieusement dérape, ne mène pas du tout là où on aurait pensé ! Le récit prend alors une tournure tout autre... C’est une véritable descente aux enfers qui attend les Vasseur, un parti pris déroutant auquel je n’ai malheureusement pas adhéré et que je n’ai cessé de regretter, tant la deuxième moitié du roman m’a paru invraisemblable ! C’est dommage !

Malgré tout, je tiens à saluer l’effort de l’auteur. Malgré quelques longueurs, l’atmosphère menaçante et oppressante de son thriller psychologique ainsi que son beau jeu sur les apparences auront eu le mérite de bien titiller ma curiosité. C’est déjà pas si mal !