717Uuk0fkEL

Sophie DE BAERE, Les corps conjugaux.
336 pages.
Editions JC Lattès (22 janvier 2020).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Fille d’immigrés italiens, Alice Callandri consacre son enfance et son adolescence à prendre la pose pour des catalogues publicitaires et à défiler lors de concours de beauté. Mais, à dix-huit ans, elle part étudier à Paris. Elle y rencontre Jean. Ils s’aiment intensément, fondent une famille, se marient. Pourtant, quelques jours après la cérémonie, Alice disparaît. Les années passent mais pas les questions. Qu’est-elle devenue ? Pourquoi Alice a-t-elle abandonné son bonheur parfait, son immense amour, sa fille de dix ans ?

Portrait de femme bouleversant, histoire d’un amour fou, secrets d’une famille de province : ce texte fort et poétique questionne l’un des plus grands tabous et notre part d'humanité.

MON AVIS :

Sophie de Baere est diplômée en lettres et en philosophie. Après avoir habité à Reims puis à Sydney, elle s’est installée sur les hauteurs de Nice où elle vit et enseigne toujours. Elle est également auteure, compositrice et interprète de chansons françaises. Son premier roman, La Dérobée, est paru en avril 2018 aux éditions Anne Carrière.

Qu’il est habilement mené ce roman au suspense prenant et aux allures de quête initiatique et pourtant qu’il est difficile d’en parler ! Sophie de Baere raconte l’histoire d’un amour fou. L’air de rien, elle entraîne le lecteur sur une pente scabreuse et des chemins insoupçonnés…

« L'ogresse m'a tout pris. Mon enfance. Mon mariage. Ma fille. Ma dignité. »

On se laisse d’abord prendre par l’écriture poétique, puis très vite on est happé par l’histoire de cette modeste famille de province et le destin tragique d’Alice, victime d’un secret destructeur qui va l’obliger à abandonner ceux qu’elle aime et le bonheur paisible qu’elle croyait avoir réussi à construire…

Déroutant, terrible, Les corps conjugaux est un texte fort, un roman puissant et dévastateur qui fait l’effet d’une gifle et assomme le lecteur. Magistral !