81YkyfQD2AL

Nicolas ROBIN, Roland est mort.
224 pages.
Editions Le Livre de Poche (3 mai 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Roland est mort. Quand les sapeurs-pompiers l'ont retrouvé, il avait la tête dans la gamelle du chien. Son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul, ne le connaissait pas vraiment. Il aurait dû s'en douter : il n'entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur. C’est lui qui hérite du chien, puis de l'urne contenant les cendres du défunt. Qu’en faire ? Le voisin va tout tenter pour s'en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?

MON AVIS :

Nicolas Robin est né en 1976. Il est steward pour une compagnie aérienne et parcourt le monde. Il a déjà publié quatre ouvrages, dont Roland est mort, aux éditions Anne Carrière, un roman à la fois drôle et tendre, salué par la critique et les libraires, qui dénonce les travers de notre société individualiste marquée par la solitude et l’isolement.

« Quand la solitude prend racine, elle est plus tenace que du chiendent. »

Original et plein de malice, Roland est mort est une merveille d’humour noir, un OVNI dont le propos décapant et la sensibilité parleront à coup sûr à chacun de nous… Un parfait antidote à tous les petits coups de blues de fin d’année !