81B82w7QQqL

Karine LEBERT, Les sortilèges du Tremblay.
403 pages.
Editions De Borée (18 avril 2019).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

À la fin du XIXème siècle, la jeune Dairine quitte son Irlande natale pour devenir dentellière au manoir du Tremblay. Dès son arrivée dans la sombre demeure, elle sent la menace d’une malédiction. Sa rencontre avec Frédéric Le Guen, le propriétaire du domaine, va sceller son destin... En 1903, Manon, la petite-fille de Dairine, dentellière d’exception, fait face à la même histoire que son aïeule, jusqu’à tomber sous le charme d’un certain Bertrand Le Guen. Manon court-elle un danger ? Qu’est-il vraiment arrivé à Dairine ? Au Tremblay, la malédiction qui poursuit sa lignée n’a pas fini de sévir...

MON AVIS :

Karine Lebert a la passion de l'écriture. Biographe pour des particuliers et correspondante de presse pour Paris Normandie, elle a donné la mesure de son talent de romancière dès son premier livre, Nina et ses soeurs. Ses héroïnes sont à son image et c'est grâce à l'écriture qu'elle sait redonner aux femmes une place prépondérante dans l'Histoire.

La réédition de ce roman initialement publié aux éditions de Borée en 2013 montre que Karine Lebert possédait déjà à cette époque d’incontestables qualités de conteuse, un talent confirmé ensuite dans ses autres fictions historiques comme Les demoiselles de Beaune ou plus récemment sa série des Amants de l’été 44.

Dairine, Nicolette, Manon, Gwen et les autres… Quels portraits de femmes passionnants nous offre l’auteure dans cette saga sur fond de sorcellerie et de secrets de famille ! Entre superstitions, histoires d’amour contrariées et malédiction, difficile de ne pas s’enflammer pour les destins saisissants de ces femmes fières, fortes et… peut-être un peu trop indépendantes pour leur époque !

Les sortilèges du Tremblay est un beau roman aux allures de fable, dans lequel on retrouve avec plaisir tout le charme mystérieux de la Bretagne. Plus qu'une chasse aux sorcières, c'est surtout un roman sur la différence qui met en lumière les mœurs et les mentalités d'une Bretagne dominée par ses superstitions et ses croyances populaires. Une excellente et tumultueuse saga familiale qui se dévore plus qu’elle ne se lit. C’est parfait pour oublier les premiers assauts de l’automne !