91e4AXx0h0L

Daphne du MAURIER, Rebecca.
544 pages.
Editions Albin Michel ( 25 février 2015).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Un manoir majestueux : Manderley. Un an après sa mort, le charme noir de l’ancienne propriétaire, Rebecca de Winter, hante encore le domaine et ses habitants. La nouvelle épouse, jeune et timide, de Maxim de Winter pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ?

Immortalisé au cinéma par Hitchcock en 1940, le chef-d’œuvre de Daphné du Maurier a fasciné plus de trente millions de lecteurs à travers le monde. Il fait aujourd’hui l’objet d’une traduction inédite qui a su restituer toute la puissance d'évocation du texte originel et en révéler la noirceur.

MON AVIS :

Pour accompagner la sortie événement de la biographie de Daphné du Maurier par Tatiana de Rosnay, une nouvelle traduction de Rebecca s’imposait. La première version française parue en 1940, comportait de nombreuses coupes et omissions. C’est donc Anouk Neuhoff, traductrice émérite de Sylvia Plath, de Dorothy Parker, ou encore de Dawn Powell et d’Angela Huth, qui s’est chargée de redonner vie à ce grand classique de la littérature anglaise, vendu à des millions d’exemplaires dans le monde.

Adapté par Alfred Hitchcock deux ans après sa sortie, Rebecca a valu à Daphné du Maurier un succès jamais démenti. Son texte, proposé ici dans une nouvelle traduction, est autant un roman initiatique qu’un roman policier, un roman gothique ou un drame bourgeois, qui entraîne le lecteur dans un tourbillon de suspense angoissant.

Évidemment, on ne peut que saluer l’imagination féconde de Daphne du Maurier ainsi que son talent, exceptionnel, pour créer des atmosphères à la fois troubles et poétiques, tout en décrivant à la perfection les tortures psychologiques de ses personnages.

« J'ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley... »

On comprend pourquoi aujourd’hui encore ce chef d’œuvre indémodable de la littérature britannique continue de fasciner des millions de lecteurs à travers le monde.

Envoûtant et tourmenté, Rebecca fait partie des romans qu’on ne se lasse pas de lire et relire…