81vnR1I7PxL

Anne-Gaëlle HUON, Même les méchants rêvent d'amour.
368 pages.
Editions Albin Michel (3 avril 2019).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Jeannine, 80 ans passés, a la mémoire qui s'effiloche. Les jours sont comptés avant que ses souvenirs plient bagage. Alors Jeannine fait des listes, toutes sortes de listes. Et surtout, elle consigne dans un carnet ce qu'elle n'a jamais osé raconter. L'histoire d'un secret, d'une rencontre, d'un mensonge. Elle se confie à Julia, sa petite-fille. Quand celle-ci la rejoint en Provence, elle découvre une maison de retraite très animée. Tandis que Jeannine semble déjà partie bien loin, le précieux carnet s'offre à Julia comme un cadeau du destin. Entourée d'une bande de joyeux pensionnaires, la jeune femme va tenter de faire la lumière sur les zones d'ombre du récit. Et lever le voile sur l'histoire d'amour bouleversante qui a marqué la vie de sa grand-mère. Et s'il n'était pas trop tard pour réécrire le passé ?

Après Le bonheur n'a pas de rides, Anne-Gaëlle Huon nous entraîne dans un récit lumineux sur le bonheur, la tendresse, le pardon. Et sur les hasards, parfois heureux, de la vie.

MON AVIS :

Anne-Gaëlle Huon a 34 ans, une passion pour les listes et une tendresse particulière pour les vieilles dames. Née à Toulon, son départ en famille à New York en 2014 lui donne l'occasion de se tourner vers l'écriture. Elle auto-publie son premier roman, Buzz !, puis un second, Le bonheur n'a pas de rides, qui met en scène Paulette, une vieille dame au caractère bien trempé. Le succès est immédiat. Plébiscité par les libraires et les blogueurs, le roman séduit près de 100 000 lecteurs avant sa sortie en poche en avril 2019. En 2019, elle rejoint Albin Michel et publie Même les méchants rêvent d'amour, inspirée par l'histoire de sa grand-mère.

Sa plume sensible et lumineuse met en scène avec brio les personnes âgées et leurs tourments. Chacun de ses romans a pour décor une France du terroir attachante et sublimée, teintée d'une nostalgie optimiste et bienveillante.

Si vous partagez vous aussi l’amour d’Anne-Gaëlle Huon pour les « anciens », si vous êtes convaincus par l’importance et les bienfaits de ces liens intergénérationnels, si vous cultivez le sens du partage et de la transmission, vous ne pourrez que tomber sous le charme délicieux de son roman ! Entre les excentricités des uns et les mesquineries des autres, Anne-Gaëlle Huon offre une galerie de portraits savoureux, truculents et authentiques. Vous verrez, sous sa plume, la vieillesse n’a rien de triste ! Et puis il y a Jeannine, 80 ans passés et la mémoire en déroute, qui consigne dans un précieux carnet ce qu’elle n’a jamais oser raconter…

Même les méchants rêvent d’amour est un roman sincère, tendre et régressif à la lecture duquel on retrouve, ému et heureux, les parfums, les saveurs et tous les souvenirs de son enfance ! Une véritable Madeleine de Proust !