71f5-9rK-pL

David FOENKINOS, Deux sœurs.
176 pages.
Editions Gallimard (21 février 2019).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Du jour au lendemain, Etienne décide de quitter Mathilde, et l'univers de la jeune femme s'effondre. Comment ne pas sombrer devant ce vide aussi soudain qu'inacceptable ? Quel avenir composer avec le fantôme d'un amour disparu ? Dévastée, Mathilde est recueillie par sa soeur Agathe dans le petit appartement qu'elle occupe avec son mari Frédéric et leur fille Lili. De nouveaux liens se tissent progressivement au sein de ce huis clos familial, où chacun peine de plus en plus à trouver un équilibre. Il suffira d'un rien pour que tout bascule...

MON AVIS :

Dans ce court roman, David Foenkinos dresse le portrait d’une femme aux prises avec les tourments de l’abandon. Mathilde révèle peu à peu une nouvelle personnalité, glaçante, inattendue. Deux sœurs, c’est la restitution précise d’une passion amoureuse et de ses dérives.

Même si la peine d’amour n’est pas un sujet qu’on peut qualifier de nouveau, on ne peut que dévorer l’histoire, à la fois banale et tragique, de Mathilde, cette femme terrassée par une rupture amoureuse inattendue. On ne peut qu’assister, impuissant, à son humiliation, sa dévastation et sa souffrance qui, peu à peu, vont la propulser dans une violence extrême…

« Je dois me reconstruire, oui, car je suis détruite. »

Jusqu'où peut aller une femme trahie après avoir cru au bonheur ?

C’est tout le propos de ce suspense psychologique vertigineux, qui s’inscrit, un peu, comme une version noire de La délicatesse. Un voyage au cœur du deuil amoureux très déroutant !