71elBnFld4L

Annie DEGROOTE, Renelde, fille des Flandres.
672 pages (tome double comprenant La kermesse du diable et Le coeur en Flandres).
Edtions Presses de la Cité (5 mars 2009).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Au XVIIe siècle, la vie en Flandres et ses traditions à travers l'existence tumultueuse d'une jeune dentellière flamande, généreuse et volontaire.

Au XVIIe siècle, de l'effervescence lilloise jusqu'au cœur des Flandres, l'existence tumultueuse d'une dentellière qui lutte pour sa liberté. Lille. 1659. Renelde Van Eyck est la fille d'un brasseur réputé. Après le couvent et une descente aux enfers auprès d'un mari qui la répugne, elle crée une « Chambre de dentelle » pour orphelines, véritable havre de paix. Mais son chemin croise celui de l'étrange monsieur Grégoire, soupçonné d'hérésie. Alors que les troupes de Louis XIV assiègent Lille, que la peste et la peur de Satan font des ravages, commence une chasse aux sorcières pour Renelde et Grégoire, contraints de fuir vers une terre de tolérance...

MON AVIS :

D'ouvrage en ouvrage, Annie Degroote est devenue une auteure et une personnalité du Nord de premier plan. Originaire des Flandres, elle a notamment publié aux Presses de la Cité Un palais dans les dunes, La Splendeur des Vaneyck et Nocturne pour Stanislas, hommages à l'histoire et aux traditions des Flandres et du Nord. Plusieurs de ses romans ont été couronnés par des prix littéraires.

Après La kermesse du diable, premier roman de l’auteure à avoir été publié aux éditions Presses de la Cité en 1993 et réédité au début de l’année 2019, il me tardait de lire Le cœur en Flandre, dernier volet du dyptique consacré à Renelde, fille des Flandres, dans lequel Annie Degroote décrit la vie en Flandres et ses traditions au XVIIème siècle.

De l’effervescence lilloise jusqu’au cœur des Flandres, des canaux d’Amsterdam à la cour de Versailles, cette suite passionnante pose un point final sur l’existence tumultueuse d’une jeune dentellière généreuse et volontaire, farouchement attachée à sa liberté et son indépendance. Mais en cette fin de siècle absolutiste, tandis que la révocation de l’édit de Nantes et les persécutions forcent des milliers de protestants à l’exil, Renelde parviendra-t-elle à triompher de l’intolérance qui l’entoure ?

Parfaitement documenté, riche en événements et coups de théâtre, on sent dans ce roman historique foisonnant tout l’attachement d’Annie Degroote pour l’histoire et les traditions de sa région. Dans ce décor toujours rigoureusement planté, se conjuguent aussi quelques uns des thèmes de prédilection de l’auteure, comme la quête d’identité, la tolérance, l’exil et les rencontres, parfois déterminantes d’une vie…

C’est un bien bel hommage aux « gens du nord », doublé d’un passionnant voyage dans le temps qu’Annie Degroote offre à ses lecteurs. On ne regrette pas un seul instant le chemin parcouru aux côtés de Renelde, Marguerite et les autres !