71aCSYP4QbL

Virginie GRIMALDI, Chère Mamie.
240 pages.
Editions Le Livre de Poche (31 octobre 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Chère mamie,

J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement. Dans ce livre, tu trouveras plein d’inédits. Des photos pour illustrer. Des grands bonheurs, des petits malheurs, de la vie. Tu m’as donné l’amour des mots, j’ai hâte que tu découvres ceux qui te sont destinés.

Gros bisous à toi et à papy, Ginie.

L’association CéKeDuBonheur aide les services pédiatriques à améliorer les conditions de vie des enfants séjournant à l’hôpital à travers de multiples actions. www.cekedubonheur.fr

MON AVIS :

Chère Virginie,

Hier soir, il faisait chaud dans ma chambre et je n’arrivais pas à dormir. Je n’avais pas non plus très envie de me mettre à compter des moutons alors sur un coup de tête, j’ai décidé de sortir Chère Mamie de ma pile à lire. Comme j’ai bien fait ! Tu ne peux pas savoir à quel point tes petites cartes postales décalées m’ont fait rire ! Une vraie bouffée d’oxygène ! Seulement voilà, alors que je m’étais promis de ne tourner que quelques pages, j’ai lu jusqu’à près de minuit ! Ce matin, j’ai dû mettre beaucoup, beaucoup d’anticerne mais ce n’est pas grave, parce que je me suis vraiment régalée des petites chroniques du quotidien que tu as rédigées ! Qu’elles soient drôles, tendres, émouvantes ou carrément décalées (coucou Serena, Cynthia et Sophie !), je les ai toutes aimées ! Je me suis même reconnue dans certaines anecdotes (coucou l’araignée !)

Et puis, vraiment, c’est une bonne idée de reverser les bénéfices de ce recueil à l’association CéKeDuBonheur ! On a tellement besoin de sourires quand on est malade et hospitalisé !

J’espère que tu continueras encore longtemps à nous régaler des grands bonheurs et des petits malheurs de ta drôle de vie !

Je t’embrasse, Ingrid