61+j+1Fi+NL

Sophie JOMAIN & Maxime GILLIO, Thérapie du crime.
387 pages.
Editions Pygmalion (28 mars 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Alice Rivière est une psychologue peu conventionnelle. L'incongruité, c'est son truc. Elle ne fait rien comme personne et c'est même la raison pour laquelle on vient la voir. D'ailleurs, si elle pouvait parler de ce qu'on lui confie lors de ces séances, elle aurait des centaines d'histoires à raconter. Mais la discrétion est une règle d’or. Une règle fortement ébranlée par la réapparition du commandant Xavier Capelle qui vient lui soutirer des informations sur un de ses patients. Encore faudrait-il qu’elle accepte de l'aider et qu'elle lui pardonne l'humiliation subie seize ans plus tôt. Et pour ça, il peut toujours courir...

MON AVIS :

Lorsque Sophie Jomain, auteure de romans contemporains et fantastiques à succès s'associe à Maxime Gillio, auteur de polars savoureux, étincelles garanties ! Thérapie du crime est un polar à quatre mains totalement inclassable, pétillant et savoureux.

Si vous aimez les comédies policières telles que les cozy mysteries, je pense notamment à la série à succès Agatha Raisin enquête de M.C. Beaton ou celle, un peu plus récente, de Julia Chapman, Les détectives du Yorkshire, vous devriez apprécier l’humour mordant de ces deux auteurs qui n’en sont d’ailleurs pas à leur première collaboration, puisqu’il avaient déjà eu l’occasion d’écrire ensemble un crossover entre Felicity Atcock et Orcus Morrigan dans Les anges ont la mort aux trousses, publié chez Rebelle en mars 2016.

Et le résultat de cette nouvelle association est plutôt réussi. Thérapie du crime est un polar hors norme, aussi déjanté que décapant mais, ne vous y trompez pas, il est aussi bigrement bien ficelé. Le suspense y est omniprésent et les personnages finalement bien moins superficiels qu’ils en ont l’air de prime abord. Lisez les premières pages, vous verrez, ne pourrez plus le lâcher !