51-Kb+LApBL

Mary SIMSES, L'irésistible histoire du Café Myrtille.
432 pages.
Editions NiL (7 juin 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Ellen Branford, ravissante avocate new-yorkaise, se doit d'exaucer le voeu qu'a formulé sa grand-mère avant de mourir : retrouver son amour de jeunesse et lui remettre sa dernière lettre. Ellen part sur la route, pour s'arrêter à Beacon, petite ville côtière du Maine. Alors qu'elle explore les lieux, elle manque de se noyer – une mésaventure qui fait d'elle une célébrité locale et la pousse littéralement dans les bras d'un certain Roy. Et tandis qu'elle lève le voile sur le passé de sa grand-mère et qu'elle poursuit sa quête, Ellen comprend qu'elle n'aura pas assez d'un séjour de vingt-quatre heures. Mais lorsque son fiancé vient jusqu'à Beacon à sa rescousse, la jeune femme doit repenser la vie qu'elle veut vraiment avoir...

Une irrésistible comédie romantique qui prône les plaisirs d'une vie simple.

MON AVIS :

Mary Simses a grandi à Darien dans le Connecticut et passé la plus grande partie de sa vie en Nouvelle-Angleterre. Elle a travaillé dans divers magazines, puis comme juriste d’entreprise. Durant toutes ces années, elle n’a jamais cessé d’écrire et a publié des nouvelles dans des magazines littéraires. Aujourd’hui, elle vit avec son mari et leur fille dans le sud de la Floride. Elle aime la photographie et les vieux classiques de jazz. Elle confectionne également de délicieux muffins aux myrtilles, autant de centres d’intérêt qu’elle partage avec l’héroïne de sa comédie romantique, actuellement en cours de traduction dans 15 pays.

L’irrésistible histoire du Café Myrtille est un feel-good book idéal pour les vacances et l’été. Grâce à une prose simple et délicate, Mary Simses met en avant les sentiments de ses personnages et rappelle aux lecteurs que les meilleures choses de la vie sont souvent les plus inattendues.

Même si j’ai parfois regretté que le Café Myrtille ne soit pas un élément un peu plus central du roman, j’ai passé un agréable moment avec Ellen, Roy et les autres. 

Certes, il s’agit d’une comédie romantique sans prétention, comme il en existe déjà beaucoup d’autres (je pense notamment à la série de La petite boulangerie de Jenny Colgan), et l’intrigue de Mary Simses ne révolutionne pas les codes du genre, mais les péripéties qui rythment son récit et les dialogues enlevés, tour à tour drôles et émouvants, en font une lecture idéale pour se détendre et tout oublier.

Je remercie les éditions NiL de leur confiance.