71CeFXamRuL

R.J. ELLORY, Papillon de nuit.
512 pages.
Editions Le Livre de Poche (1 février 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Assassinat de Kennedy, guerre du Vietnam, luttes pour les droits civiques, Ku Klux Klan : c’est dans cette Amérique en crise des sixties que Daniel Ford a grandi. Et c’est là, en Caroline du Sud, qu’il a été accusé d’avoir tué Nathan Verney, son meilleur ami.

1982. Daniel est dans le couloir de la mort. Peu de temps avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Bien vite, il apparaît que les choses sont loin d’être aussi simples qu’elles en ont l’air. Papillon ne nuit, premier roman publié de R. J. Ellory, nous emporte là où rodent la folie et le complot.

MON AVIS :

R. J. Ellory est né en 1965 en Angleterre. Après avoir connu l’orphelinat et la prison, il devient guitariste dans un groupe de rythm n'blues, avant de se tourner vers la photographie, puis l’écriture. Papillon de nuit est son premier roman publié en France. C’est un portrait saisissant, dur et troublant d’une Amérique qui se cherche, un récit fascinant qui entremêle le présent et le passé, sonde les émotions intimes et fouille les replis les plus nauséabonds de l’Histoire des États-Unis.

Assassinat de Kennedy, guerre du Vietnam, lutte pour les droits civiques, ségrégation, Ku Klux Klan, scandale du Watergate..., voilà le cadre que R.J. Ellory a choisi pour raconter l’histoire déchirante et réaliste de ce prisonnier dans le couloir de la mort. C’est dur, poignant, captivant, et lorsque Daniel revient sur son histoire d’amitié avec Nathan Verney, le lecteur est peu à peu gagné par l’émotion et le doute. Se peut-il que Daniel ait commis un meurtre fratricide à l’image de celui de Caïn ? A-t-il tué cet ami, ce frère avec qui il a tout partagé depuis leur rencontre sur les bords du lac Marion, à l’âge de six ans ? Bien vite, il apparaît que rien n’est vraiment très clair…

Entre règlements de compte, haine raciale, mensonges et corruption, Papillon de nuit aspire le lecteur dans les tréfonds d’une âme humaine que toute lueur d’espoir semble avoir déserté… Une intrigue magistrale et très engagée qui subjugue et tient le lecteur captif jusqu’à la dernière page.