A19W4keTUsL

Laurence PEYRIN, L'aile des vierges.
466 pages.
Editions Calmann-Lévy (28 mars 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Doit-on trahir ses convictions et ses rêves pour un peu de bonheur ?

Un extraordinaire portrait de femme libre.

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le coeur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne. Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

« Entre raison et sentiments, la vie de Maggie est un véritable tumulte. » Aurélie Janssens, librairie Page et Plume, Limoges.

« J’ai passé des moments fabuleux en compagnie de ces personnages. Le nouveau roman de Laurence Peyrin est une petite pépite. » Juliette Jeanroy, librairie Cultura, Reims.

« Maggie, héroïne battante d’une histoire romantique comme on les aime ! » Béatrice Leroux, librairie Gibert Jeune, Paris.

MON AVIS :

Laurence Peyrin a été journaliste de presse pendant 20 ans. Mère de six enfants aujourd'hui adolescents pour la plupart, elle se consacre désormais à transmettre sa passion du cinéma à des élèves de collège, aux voyages qui nourrissent sa plume et à l'écriture qui occupe la plus grande partie de sa vie. 

Depuis La drôle de vie de Zelda Zonk, son premier roman, qui a reçu le Prix Maison de la Presse en 2015, on espérait que l’auteure nous surprenne à nouveau. C’est désormais chose faite ! L’aile des vierges est le roman que les inconditionnelles de Laurence Peyrin attendaient toutes ! Avec le talent fou qui la caractérise, l'auteure a imaginé une formidable histoire d’amour doublée d’un extraordinaire portrait de femme libre.

Entre désir et ambition, le long chemin passionnel de Maggie laissera la lectrice pantelante d’émotion. Impossible de ne pas s’identifier à cette jeune femme de caractère, cultivée, émancipée, ne vivant que pour ses rêves et ses convictions ! À travers les souvenirs de son mariage douloureux, de son veuvage et de ses échecs, c’est un peu comme si Maggie nous encourageait, nous exhortait à poursuivre nos rêves, quoi qu’il en coûte. Il y a dans ces 450 pages une telle connivence entre l’auteure, ses héroïnes et ses lectrices, une telle solidarité que l’on ne peut que se sentir pousser des ailes et prêtes à déplacer des montagnes !

Qu’il s’agisse de Maggie, de Kitty, de Pippa-ma-chère, ou de toutes celles qui ont été à l’honneur dans les précédents romans de l’auteure, ces femmes, fières et battantes, ont toutes un message ultra-positif à nous transmettre : celui d’ « aimer comme on veut ». Comme dans La drôle de vie de Zelda Zonk, Hanna et Miss Cyclone, Laurence Peyrin s’interroge une fois encore sur l’amour, le sens profond de la vie et le temps qui passe, un vaste sujet qui suscite toujours autant de passion et d’émotion…

L’histoire d’amour unique, intense et émouvante de Maggie ne manquera pas d’interpeller la lectrice sur ses propres choix de vie ! En tant que lectrice mais surtout que femme, on retrouve forcément un peu de nos vies dans le tumultueux parcours de Maggie et c’est bien ce qui rend le roman de Laurence Peyrin aussi bouleversant !

L’aile des vierges est un roman captivant, qui vous fera rire et pleurer mais c’est surtout un roman intelligent, subtil et très stimulant, qui vous fera sentir incroyablement libres et vivants ! Une pépite à découvrir absolument !

Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour leur confiance et Laurence Peyrin pour sa charmante dédicace.