91Zvxgc9eFL

Ève BORELLI, La lanceuse de couteaux.
269 pages.
Editions Charleston (20 mars 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Cette histoire, c'est l'histoire de Siloé, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui en chemin, apprendra à faire ses propres choix et à définir ses envies personnelles. C'est l'histoire d'une indépendance progressive, piquée d'embûches, d'amitié et d'amour. Siloé est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourée par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rêve d'être lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinément. La voilà donc qui décide de rallier un cirque concurrent pour - enfin - essayer de faire ses preuves.

MON AVIS :

Ève Borelli est professeur de lettres. Habituée à écrire de la romance depuis plusieurs années (Harlequin, Nisha), elle se lance avec La Lanceuse de couteaux dans son premier roman féminin. Elle est lauréate du Prix Mazarine Book Day (Fayard). Elle vit à Vinassan dans l'Aude.

Être circassien, ce n’est pas simplement une vie de gloire et de paillettes. Eve Borelli l’a bien compris. Son histoire d’amour et d’amitié se double d’une émouvante quête d’indépendance semée d’embûches.

Siloé est une jeune fille qui ne voit plus la magie du cirque au sein duquel elle a grandi. Orpheline de mère, elle se sent surprotégée par un père qui refuse de lui donner sa chance en tant que lanceuse de couteaux. Qu’à cela ne tienne, Siloé est déterminée à laisser libre cours à ses envies personnelles. Elle rallie un cirque concurrent qui lui offre une chance de faire ses preuves. Mais sur le chemin de la gloire, Siloé est loin d’imaginer les épreuves qui l’attendent… Déchirée entre la peine d’avoir quitté les siens et le besoin de trouver sa voie, Siloé va apprendre à ses dépens que l'amour peut aussi parfois faire mal.

Ève Borelli entremêle habilement les thèmes et signe une histoire à la fois touchante, tendre et drôle dans laquelle on tremble aussi pour la vie de Siloé...

Même si on devine assez facilement le dénouement, le récit comporte suffisamment d’émotions et de sentiments pour qu’on n'ait pas envie de le lâcher une fois commencé ! La lanceuse de couteaux est un roman à la fois sombre et lumineux, traversé par une galerie de personnages attachants et plein d’audace. Il plaira sans nul doute à toutes celles qui aiment les histoires qui font rêver et stimulent l’imaginaire.

Je remercie les éditions Charleston de leur confiance.