91bZ3rdeGrL

Nicolas D'ESTIENNE D'ORVES & Natalie CARTER, Le silence et la fureur.
363 pages.
XO Editions (1er mars 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Un lac perdu de l'Ontario, et au milieu, une petite île escarpée où souffle le vent mauvais du soupçon.

Max King, pianiste adulé dans le monde entier, y vit reclus dans sa maison, prisonnier de ses obsessions et de ses cauchemars.

Il y a dix ans, un drame l'a condamné au silence : la moindre note sur le clavier provoque en lui d'effrayantes douleurs.

Pour cet immense artiste, la musique est devenue un bourreau.

Mis à part sa gouvernante, Max King ne voit personne. Ni sa femme Fiona, ni son fils Luke, qui a quitté l'île et que tout le monde surnommait «le

petit prince».

Un futur pianiste de génie, comme son père.

Le retour de Luke résonnera comme un cataclysme sur cette terre maudite.

Et du silence jaillira bientôt la fureur.

Le romancier Nicolas d'Estienne d'Orves signe avec sa mère, Natalie Carter, scénariste, un thriller psychologique redoutable.

« ... où il est question de musique, d'îles, de lacs lointains, de nature dévorante, de piano mortel, de crimes irrésolus et de passions impunies. » Natalie Carter et Nicolas d'Estienne d'Orves.

MON AVIS :

Le romancier Nicolas d’Estienne d’Orves et signe avec sa mère, Natalie Carter, scénariste, un thriller psychologique étourdissant, dans lequel « il est question de musique, de nature dévorante, d’un piano mortel, de crimes irrésolus et de passions impunies. » Avec une intensité dramatique rare, ce duo d’auteurs virtuose décrit le caractère névrotique et les rituels de Max King, un pianiste de génie que sa passion très narcissique pour la musique a fini par dévorer.

Reclus sur une île perdue au milieu d’un lac canadien, ce pianiste tourmenté vit depuis dix ans avec pour seul contact humain sa gouvernante, Susan, une jeune femme qui l’entretient dans ses névroses et ses troubles obsessionnels compulsifs. Après un événement mystérieux, la musique est devenue pour Max King une souffrance intolérable. Celui-ci ne peut plus approcher un piano ni lire une partition sans que cela ne déclenche d’horribles crises d’acouphènes. Que s’est-il passé pour que ce pianiste adulé en vienne à se couper du monde, emmuré vivant dans le silence, le mensonge et le déni ?

La réponse se trouve au cœur des relations familiales de Max King. Dans ce roman à l’atmosphère très étrange, Nicolas d’Estienne d’Orves et Natalie Carter ont imaginé des secrets de famille qui tuent ! Entre la voix d’un narrateur omniscient et celles, intérieures et subjectives de Susan et Luke, le fils du pianiste de retour sur l’île, c’est au lecteur qu’incombe la tâche de reconstituer les événements dont personne n’ose plus parler. Seul vestige de l’accident, la carcasse d’un théâtre délabré, trônant au cœur de cet écrin de verdure sauvage et isolé... Ce sont ces ruines qu’il faudra sonder pour comprendre enfin le drame qui est à l’origine de la malédiction de Lost Lake…

Le silence et la fureur est un thriller étrange et pénétrant dans lequel se déploie une tension psychologique magnifiée par un cadre apocalyptique renversant. Pour découvrir la vérité, il vous faudra entrer en enfer et accepter de plonger tête la première dans une spirale de mensonges et de secrets que vous n’auriez jamais imaginés ! Une vraie réussite pour un duo d’auteurs que l’on espère voir se reformer au plus vite !

Je remercie les éditions XO de leur confiance.