couv49356560

Alì EHSANI : Ce soir, on regardera les étoiles...
320 pages.
Editions Belfond (1 février 2018).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Des bombardements de Kaboul aux mirages des côtes italiennes, la leçon de vie pleine d'humanité d'un enfant déterminé à faire bouger les frontières d'un monde à la dérive. Bouleversant.

La guerre, c'est le quotidien d'Alì, huit ans. Les rues de Kaboul englouties sous les tirs de mortier, les terrains de foot improvisés au milieu des décombres, le petit garçon est habitué. Mais un soir, au retour de l'école, c'est sa maison qui a disparu et, avec elle, ses parents.

Sans famille ni argent, Alì et son grand-frère Mohammed prennent la route. Direction l'Iran, la Turquie, la Méditerranée, d'autres rives, à la recherche d'autres étoiles sous lesquelles trouver refuge.

Cinq ans plus tard, Alì est devenu un adolescent. Un gamin de treize ans cramponné au châssis d'un poids lourd en partance pour l'Italie. Un jeune homme épuisé, qui rassemble ses forces pour fuir, toujours plus loin. Seul.

Car Mohammed, son grand frère, son héros, s'est égaré en chemin... Qu'est-il arrivé ? Les deux garçons pourront-ils jamais tenir leur promesse d'être réunis, libres et heureux, sous les étoiles ?

MON AVIS :

Né à Kaboul en 1989, Alì Ehsani a dû fuir l'Afghanistan en 1998 après la mort de ses parents. Diplômé en droit, il vit en Italie où il s'investit auprès des écoles pour sensibiliser les élèves à la réalité du parcours des migrants. Coauteur du livre, Francesco Casolo est réalisateur et professeur d'histoire du cinéma à Milan.

Après la disparition de sa maison et de ses parents dans un bombardement, Alì, huit ans, quitte l’Afghanistan avec son frère Mohammed. Direction l’Iran, d’abord, puis la Turquie, la Méditerranée qu’ils traversent dans l’espoir de rejoindre ensuite les côtes italiennes. Mais avant de trouver asile en Europe, Alì et son frère devront surmonter tous les dangers : le froid, la faim, mais aussi la corruption, la cruauté des passeurs, et la noyade à laquelle le jeune garçon échappe d’ailleurs de justesse… Sur cet interminable et épuisant chemin d’exil, ils feront aussi des rencontres formidables, qui jetteront un peu de lumière sur ce cauchemar qui durera cinq longues années.

L’histoire extraordinaire histoire d’Alì et Mohammed est celle de réfugiés ordinaires, celles de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, qui, s’accrochant à l’espoir d’une vie meilleure, sont prêts à braver la mort. Une histoire poignante, qui illustre les conditions de voyage des migrants et explique les conséquences de ce départ forcé sur leur vie de tous les jours.

Après un premier élan de compassion, de solidarité et de fraternité, les inquiétudes, tout comme les réticences s’expriment. De multiples questions émergent : l’Europe a-t-elle la capacité d’accueillir cet afflux soudain de migrants et de réfugiés ? Les murs et les frontières sont-ils utiles ? Ne vaudrait-il pas mieux finalement aider les personnes déplacées à rester chez elles ? Le témoignage d’Alì n’a pas la prétention de d’apporter des réponses à ce problème politique et social mais il a au moins le mérite de démonter les préjugés et de donner des noms et des visages à ces migrants que l’on essaie trop souvent de rendre « invisibles ». Ce n’est déjà pas si mal !

Ce soir, on regardera les étoiles… est un témoignage juste et émouvant sur un sujet d’actualité, entre drame humain et polémique publique, qui nous concerne tous. Un récit indispensable, à partager le plus largement possible !

Je remercie les éditions Belfond de leur confiance.