71pPgbgYx3L

Sophie NICHOLLS, Une robe couleur de vent.
352 pages.
Editionns Préludes (4 octobre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Par un matin d'hiver, Fabia Moreno et sa fille Ella arrivent dans la petite ville de York. Fabia veut essayer de fuir les fantômes du passé en ouvrant un magasin de vêtements vintage : une boutique de rêve, comme les femmes de York n'en ont encore jamais vu. Car la flamboyante Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l'adapter à chaque cliente. Bientôt, derrière la vitrine du magasin, les destins s'entremêlent, les identités se révèlent et les amours s'épanouissent... mais aussi la méfiance et la jalousie. L'exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse. Parviendront-elles à s'intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabia derrière ses robes rouges et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout du passé des siens ?

MON AVIS :

Sophie Nicholls a suivi des études de littérature et possède un doctorat en Creative Writing de l’université du Sussex. Elle vit en Angleterre, dans le Yorkshire, avec son compagnon et sa fille. Une robe couleur de vent est son premier roman. Best-seller autopublié au Royaume-Uni, il s’est vendu à plus de 160 000 exemplaires et est traduit dans cinq langues.

Véritable bonheur de lecture, ode à la tolérance et hymne à la vie, c’est un roman inspirant, qui s’inscrit dans la lignée de Chocolat de Joanna Harris. Pour autant, même si on se laisse porter par son côté résolument feel good, et son romantisme assumé, le roman de Sophie Nicholls traite également de sujets plus profonds. Outre l’évocation du bruissement et du chatoiement subtils des étoffes, cette petite fable amène un début de réflexion relativement pertinente sur la tolérance et l’acceptation de l’autre, quel qu’il soit.

Même en dépit d’une intrigue un peu mièvre et d’une galerie personnages pour le moins caricaturaux et/ou prévisibles, Sophie Nicholls parvient à décrire l’enchevêtrement des sentiments humains et les émotions telles que la haine, la jalousie, l’envie et la méchanceté qui divisent et opposent les habitants de la petite ville de York.

Sous des airs faussement simples, Une robe couleur de vent est un roman entraînant, sensuel et chatoyant dans lequel on se sent bien. Divertissant, touchant, sincère, il aiguise les sens autant qu’il ouvre l’esprit !

Je remercie les éditions Préludes et la plateforme NetGalley de leur confiance.