51ru8mz29rL

Ken FOLLET, Les Piliers de la Terre.
1056 pages.
Editions Robert Laffont (8 octobre 2015).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’eût pas de fin.

MON AVIS :

Avec l'histoire de la construction de la cathédrale de Kingsbridge, racontée dans les deux volumes des Piliers de la Terre, Ken Follett a enchanté des millions de lecteurs dans le monde, captivés également par Un monde sans fin, situé pour sa part au XIVème siècle. Son dernier roman, Une colonne de feu, renoue avec la ville de Kingsbridge et sa cathédrale, deux siècles plus tard, au moment de l'accession au trône d'Élisabeth Ière.

Il aura fallu que Ken Follett renoue avec la ville de Kingsbridge pour que je me décide enfin à découvrir le premier tome de cette fresque monumentale de plus de mille pages ! Plongée aux heures les plus sombres du Moyen Âge, j’ai été littéralement transportée par cette histoire écrite en lettres de sang !

XIIème siècle. L'Angleterre est déchirée par la guerre civile et affaiblie par la famine et une épouvantable crise religieuse. À Kingsbridge, la construction de la plus grande cathédrale du monde suscite rivalités, violences et luttes de pouvoir. Les destins de Philip, le prieur, Jack, le bâtisseur ou la jeune aristocrate Aliena s'entremêlent dans cette superbe épopée romanesque où l'amour et la haine sont omniprésents. Tous égaux devant Dieu, ils seront seuls pour affronter leur sort…

Entre convoitises et manigances, vengeances et complots machiavéliques, Les Piliers de la Terre était incontestablement le roman qu’il me fallait découvrir en ce début d’automne pour remonter le cours du temps et tout oublier ! J’ai adoré vivre aux côtés de ces personnages et œuvrer, avec eux, à reconstruire les vies qu’on leur a si injustement arrachées ! Une chose est sûre : je n’attendrai pas aussi longtemps pour découvrir la suite de cette passionnante saga médiévale !