510lPd91GBL

Elly GRIFFITHS, Le secret des orphelins.
320 pages.
Editions Presses de la Cité (7 septembre 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Encore un os à ronger pour Ruth Galloway !

Un squelette d'enfant décapité est retrouvé sous la porte d'une vieille bâtisse victorienne à Norwich. S'agit-il d'un sacrifice datant de la période romaine ou de la dépouille d'un petit pensionnaire échappé de l'orphelinat qui occupait les lieux dans les années 1970 ? Experte en datation, l'archéologue Ruth Galloway rejoint l'équipe de l'inspecteur Harry Nelson, partenaire d'investigation – et parfois plus dans l'intimité. Tandis que Ruth remonte la piste du drame et croise le chemin de prêtres retraités, magnats de l'immobilier et druides chevelus, quelqu'un semble décidé à littéralement la faire mourir de peur...

Retour de l'universitaire la plus attachante du venteux Norfolk, intello nourrie aux chips, célibataire attendant un heureux événement, dans un thriller atmosphérique et mystique à déguster impérativement avec une cup of tea !

MON AVIS :

Née à Londres, diplômée en littérature anglaise et ancienne éditrice, Elly Griffiths vit aujourd'hui près de Brighton avec son mari archéologue et leurs deux enfants. Après Les disparues du marais (Presses de la Cité, 2015), Le secret des orphelins est son deuxième roman. On y retrouve l’archéologue médico-légale Ruth Galloway et l’inspecteur Harry Nelson pour une nouvelle enquête tout aussi mystique…

Et comme dans son premier opus, Elly Griffiths excelle à créer une atmosphère angoissante et prenante en faisant de cette région du Norfolk, battue par les vents, un acteur à part entière de son intrigue. Si la première enquête du duo Ruth Galloway et Harry Nelson laissait la part belle aux légendes nordiques, il est ici question de rites sacrificiels romain, d’offrandes et de libations aux divinités telles que Janus et Hécate... 

« Omnia Mutantur, Nihil Interit. »

Entre la découverte d’un squelette d’enfant décapité et la dépouille d’un petit pensionnaire échappé de l’orphelinat dans les années 70, a priori rien à voir. Mais quand Ruth Galloway, professeur d’archéologie aussi brillante que solitaire, est sollicitée pour son expertise, celle-ci est loin de se douter qu’elle sera intimement mêlée  à l’enquête…

Alors qu'elle remonte la piste de ces mystérieux ossements, son chemin l’amène à croiser le chemin d’un prêtre retraité, d’une famille de magnats de l’immobilier et de druides chevelus, quelqu’un semble déterminé à l'intimider, quitte à la faire mourir de peur. Mais pour quelle raison aurait-on intérêt à ce qu’elle abandonne ses investigations ? La vieille bâtisse victorienne où l'on a retrouvé les ossements serait-elle au coeur d'un secret monstrueux ?

Dans ce jeu de piste particulièrement macabre, Elly Griffiths joue avec les ressorts du suspense psychologique jusqu’à un final des plus haletants. Le secret des orphelins est un polar atmosphérique et mystique dont le lecteur ne fera qu’une bouchée ! À lire autant pour son ambiance sourde et oppressante que pour la rudesse des paysages du Norfolk, vous ne pourrez que frissonner à l’évocation des rites funéraires d’un autre temps ! Une expérience de lecture hautement addictive, quasi hypnotique !

Je remercie les éditions Presses de la Cité de leur confiance.