51eGowq6SlL

Christian LABORIE, La promesse à Élise.
573 pages.
Editions Presses de la Cité (31 août 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

En 1956, Adèle Gensac occupe son premier poste d'institutrice à Saint-Jean-du-Gard, au cœur des Cévennes. Parmi ses élèves, l'une se distingue : Élise, dix ans, aux yeux pleins de douceur, brillante mais muette. Et née de père inconnu. Une double singularité que sa mère, Lucie Rochefort, malgré les ragots et les médisances, assume au regard de tous. Au fil du temps, une connivence s'établit entre Adèle et Lucie. Ne montrent-elles pas toutes deux une indépendance d'esprit et d'action rare pour l'époque ?

Un jour, l'institutrice se voit confier le journal intime d'Élise qui y a consigné ses plus lointains souvenirs. Terribles. Violents. Douloureux. Que sa mère, elle-même, ignorait...

Quel mystère entoure la naissance d'Élise ? Quelle est la véritable histoire de Lucie Rochefort ? Adèle tiendra-t-elle la promesse faite à Élise pour qu'enfin s'apaisent les tourments du passé ?

MON AVIS :

Né dans le Nord et Cévenol d’adoption depuis plus de trente ans, Christian Laborie a notamment publié L’Appel des drailles (2004) et Les Hauts de Bellecoste (2011), ainsi que Les Rives Blanches (2013), Les Rochefort (2014), L’Enfant rebelle (2015) et Le Goût du soleil (2016), tous publiés aux éditions Presses de la Cité. Ses romans sont un véritable hommage à sa terre adoptive dont il aime raconter l'histoire et les habitants.

Dans La promesse à Élise, son dernier roman à paraître le 31 août aux éditions Presses de la Cité, Christian Laborie met une nouvelle fois les Cévennes en lumière et s’efforce de faire découvrir à ses lecteurs ce qui fait l’authenticité de cette région. Mêlant son goût pour l’histoire et la société du XXème siècle, il signe un roman tout à fait passionnant, à la fois intimiste et universel, qui retrace le destin hors du commun d’Élise, une petite fille mystérieusement abandonnée chez des paysans cévenols, auprès de qui elle vivra comme une paria, dans la soumission et la maltraitance.

Lorsqu'Élise retrouve miraculeusement sa mère, elle ignore tout du secret qui entoure sa naissance. Elle finira par découvrir qu’elle est le fruit d’un amour sincère et qu’elle est née sous l’Épuration, à l’une des périodes les plus sombres et les plus troubles de notre histoire… Avec l’aide d’Adèle, son institutrice, Élise, tente alors de retrouver son père et de rendre à sa mère sa dignité bafouée…

« L’intérêt qu’elle portait à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, ses remarques à propos de sujets graves, telles que les notions de devoir, d’honnêteté, de sincérité, de pouvoir de résilience des déportés face à leurs bourreaux, lui prouvaient qu’elle cherchait à percer les arcanes de sa naissance. »

Entre secrets bien gardés, quête de soi, exil, engagement et tourments du cœur, le roman de Christian Laborie fait partie de ceux qui se dévorent plus qu’ils ne se lisent ! Le destin d’Elise et celui, non moins incroyable, de sa mère placent cette rentrée littéraire sous le signe de l’aventure et de la passion !

De manière remarquable, Christian Laborie entremêle histoire personnelle, familiale et collective, et dénonce l’absurdité et les horreurs de la guerre à travers les souffrances et les drames individuels. C’est bouleversant !

La promesse à Élise est un roman très émouvant, qui restitue, avec une égale maîtrise, le pouvoir destructeur d’un secret douloureusement gardé et les tourments d’une Histoire aveugle aux sentiments et au sort des individus. Une lecture aussi indispensable que magnifique !

Je remercie les éditions Presses de la Cité de leur confiance ainsi que Christian Laborie pour sa sympathique dédicace.