71HD+fu1LdL

Véronique DE BURE, Un clafoutis aux tomates cerises.
384 pages.
Editions Flammarion (17 mars 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d'écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l'hiver, d'événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l'Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l'un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu'elle veut et ce qu'elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s'amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d'à côté, accueillir pas trop souvent ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine... Un clafoutis aux tomates cerises, le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d'une femme qui nous donne envie de vieillir.

MON AVIS :

Véronique de Bure est l'auteure d'un premier roman très remarqué par la critique, Une confession (Stock, 2009), et de plusieurs récits dont Un retraité (Stock, 2011).

Un clafoutis aux tomates cerises, disponible aux éditions Flammarion depuis mars 2017, est un roman au ton résolument intimiste, plein de tendresse et de nostalgie sur la vieillesse et le temps qui passe. Certes, il y est aussi question de solitude, de perte d’autonomie, de maladie et de mort mais Véronique de Bure réussit l’extraordinaire pari de livrer une vision positive et tout à fait rassurante du « quatrième âge » et de la fin de vie.

Après une longue vie bien remplie, la santé chancelante et la mémoire qui flanche, Jeanne sait que ses jours d’autonomie sont comptés. Alors, sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, elle décide d’écrire son journal intime. D’évènements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs et sa vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans la campagne de l’Allier, dans sa vieille maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches.

Son histoire ordinaire, toute simple, ponctuée d’anecdotes, de souvenirs et baignée d’émotion est une véritable bouffée d’oxygène pour le lecteur ! Jeanne est une nonagénaire attachante, digne, qui vit dans le plaisir de l’instant et sait comment profiter des petites joies toutes simples de l’existence. Son récit, sans fausse pudeur ni déballage malsain, sonne extrêmement juste et agit comme un formidable antidépresseur pour tous ceux qui ont peur de vieillir !

Véronique de Bure signe un roman émouvant, touchant, d’une grande acuité et d’une surprenante empathie sur la vieillesse et la fin de vie. Livrée avec beaucoup de simplicité et d’honnêteté, Un clafoutis aux tomates cerises est une magnifique leçon de vie, un vrai petit bijou de tendresse, dont on sort, apaisé, le cœur léger et le sourire aux lèvres !