41iUDJAGaML

Durian SUKEGAWA, Les délices de Tokyo.
240 pages.
Editions Albin Michel (3 février 2016).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager. 

Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

Une superbe déclaration d’amour aux sens. Elle.

MON AVIS :

Né à Tokyo en 1962, Durian Sukegawa est poète, écrivain et clown, diplômé de philosophie et de l'École de pâtisserie du Japon. Après une carrière de scénariste, il fonde en 1990 la Société des poètes qui hurlent, dont les performances alliant lecture de poèmes et musique punk défraient la chronique. De 1995 à 2000, il anime une émission nocturne plébiscitée par les collégiens et les lycéens. Il est l'auteur de nombreux romans et essais. 

Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine, à la vie et aux sens. Poignant, poétique, sensuel, Les délices de Tokyo est un conte philosophique, une fable moderne toute douce et toute tendre, où il est question d’amitié, de générosité, de chaleur humaine, de partage, de transmission, mais aussi de maladie, d’exclusion et de solitude.

Au fil des pages et des saisons, les destins de Tokue et de Sentarô se font subtilement écho et semblent rappeler au lecteur que chaque existence est faite de blessures et de douleurs parfois difficiles à porter… C’est émouvant, touchant, et la façon dont Durian Sukegawa nous invite à de trouver de l’émerveillement dans les choses toutes simples de la nature s’avère être un formidable moyen de surmonter les peines et les épreuves de l’existence !

« Nous sommes nés pour regarder ce monde, pour l’écouter. C’est tout ce qu’il demande. »

Et s’il suffisait simplement de tendre l’oreille pour trouver le véritable sens de la vie ?

Tout en pudeur et en émotions contenues, Les délices de Tokyo est un roman apaisant et délicatement mélancolique qui invite au calme, à la simplicité et au recueillement. On en sort forcément plus positif et rasséréné !