51Pj39OW2mL

M.C. BEATON, Agatha Raisin enquête, tome 6 : Vancances tous risques.
286 pages.
Editions Albin Michel (31 mai 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

God damned ! Voilà que James Lacey, le charmant voisin d'Agatha Raisin, a disparu ! Renonçant à lui passer la bague au doigt, comme il le lui avait promis. C'est mal connaître Agatha. Délaissant son village des Cotswolds pour Chypre, où James et elle avaient prévu de célébrer leur lune de miel, elle part sur les traces de l'élu de son cœur, bien décidée à lui remettre la main dessus ! Mais à peine l'a-t-elle retrouvé, pas le temps de s'expliquer : une touriste britannique est tuée sous leurs yeux. Fidèle à sa réputation, Agatha se lance dans l'enquête, quitte à laisser filer James, las de ses excentricités...

MON AVIS :

Née en 1936 à Glasgow, M.C. Beaton, après avoir été libraire puis critique de théâtre, journaliste et éditrice, a finalement pris la plume pour devenir un auteur à succès figurant en 2011 et 2012 en troisième position des auteurs les plus lus de Grande Bretagne. Elle est notamment l'auteur de de deux séries de romans policiers à succès, la saga des Hamish MacBeth et la série des Agatha Raisin qui a récemment fait l’objet d’une adaptation TV.

Si les premiers tomes de la série ont été plutôt bien accueillis par le public, séduit par l’humour british et le charme bucolique et pittoresque de la campagne anglaise, rien de semblable dans ce sixième tome qui se révèle même être le pire de la série ! Dans Vacances tous risques, c’est une Agatha en pleine déconfiture sentimentale (depuis son mariage raté et sa rupture avec James Lacey) que l’on retrouve à Chypre, où elle compte bien reconquérir l’élu de son cœur ! On y suit une sorte de jeu du chat et de la souris répétitif et épuisant, dans lequel le duo formé par Agatha et James a perdu, hélas, beaucoup de sa fraîcheur…

Comme dans les autres tomes, Agatha va bien entendu être témoin du meurtre d’une touriste, tenter d’élucider l’affaire et se retrouver en mauvaise posture, sauf que l’intrigue de cette comédie théâtrale repose essentiellement sur des quiproquos et des situations grivoises décevantes, pour ne pas dire grotesques ! Quant à l’enquête, on s'en désintéresse assez rapidement… Entre scènes de beuverie et coucheries à la va vite, il faut admettre que M.C. Beaton n’a rien imaginé de bien passionnant pour retenir l’intérêt de ses lecteurs ! Même le changement de décor, qui était supposé apporter un peu d’exotisme, ne sert finalement pas à grand-chose…

Après la lecture des deux derniers tomes publiés en France, on se demande si l’auteure n’a pas tout simplement épuisé ses ressources ! C’est dommage car les quatre premiers opus de sa série étaient vraiment divertissants et prometteurs…