51lEeN701rL

Sarah McCOY, Le souffle des feuilles et des promesses.
334 pages.
Editions Michel Lafon (1er juin 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d'une compagnie agréable.

Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXème siècle, et s'attachent l'un à l'autre sans oser se l'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d'une histoire d'amour s'évanouit.

Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l'Italie en passant par l'Angleterre et la France. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?

MON AVIS :

Sarah McCoy vit au Texas, où elle donne des cours d'écriture à l'université, tout en se consacrant à ses romans. Après Un goût de cannelle et d'espoir, best-seller international, et Un parfum d'encre et de liberté, Le Souffle des feuilles et des promesses est son troisième ouvrage publié en France.

Et une fois encore malheureusement, je n’ai pas retrouvé ce qui m’avait tant plu dans Un goût de cannelle et d’espoir ! Certes, les personnages sont attachants, leur personnalité audacieuse, riche et complexe, ce qui les rend tout à fait humains, crédibles et authentiques aux yeux du lecteur mais je n’ai tout simplement pas vibré à leur histoire d’amour.

Sans doute ne suis-je pas suffisamment romantique pour supporter autant d’atermoiements et de sentiments inavoués, mais leur chassé-croisé amoureux, leurs batifolages et leurs incessantes joutes verbales ont fini par me lasser et entamer véritablement mon intérêt pour le roman !

Fort heureusement, Sarah McCoy a très bien documenté la période choisie pour cette nouvelle intrigue. J’ai notamment apprécié le voyage revigorant de Post Wheeler en Alaska. Son expédition au Yukon m’a procuré la juste dose d’exaltation dans une romance que j’ai personnellement trouvée trop plan-plan !

Il n’en reste pas moins que je comprends l’enthousiasme des lecteurs français pour ce troisième roman. Inspiré d’une histoire vraie, Le souffle des feuilles et des promesses est un roman divertissant, qui, en plus de charmer et distraire, apporte un éclairage très instructif sur la vie culturelle new-yorkaise, par opposition au sud traditionnellement plus conservateur. Sarah McCoy y restitue fidèlement les convenances de l’époque et renseigne le lecteur sur ce modèle de société patriarcale ainsi que sur la condition féminine de la toute fin du XIXème siècle. Passionnant autant que révoltant, l’incroyable destin de son héroïne pour affirmer son indépendance et vivre la vie qu’elle s’est choisie est un véritable appel à l’audace et à la liberté ! C’est encore ce qui m’a le plus convaincue dans cette histoire !

S’il procure détente et évasion, Le souffle des feuilles et des promesses fera surtout battre les cœurs de toutes celles qui aiment les grandes et belles histoires d’amours contrariées !

Je remercie les éditions Michel Lafon et la plateforme NetGalley de leur confiance.