41nkDLxWEYL

Rosie THOMAS, Constance.
423 pages.
Editions Charleston (7 mars 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Très loin de chez elle (en Angleterre) – et d’un chagrin d’amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper – Connie (Constance) s’est créé une nouvelle vie à Bali, un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu’elle reçoit un appel de sa sœur Jeanette, mourante, la dernière chose qu’elle souhaite est de retourner à Londres. Enfant, elle était très sensible aux différences entre Jeanette et elle. L’une était ténébreuse, la seconde un véritable soleil. Jusqu’à ce qu’elles tombent amoureuses du même homme. Mais avec l’amertume de la trahison entre elles, les deux sœurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges ? Et, entourée de sa famille, Connie acceptera-t-elle de faire la paix avec elle-même, et avec celui qu’elle aime ?

MON AVIS :

Rosie Thomas est l'auteure d'une vingtaine de romans best-sellers en Angleterre, salués par la critique et traduits dans 10 pays. Grande voyageuse, elle a participé au rallye Pékin-Paris, marché dans les pas d’Ernest Shackleton en Géorgie du Sud, et exploré le Ladakh et le Cachemire afin de se documenter pour son roman Le Châle de Cachemire, qui a reçu le Prix du Grand Roman en Angleterre (RNA) en 2012. Les Brumes du Caire a remporté le Prix du Livre Romantique en Angleterre.

Rosie Thomas signe son retour avec Constance, un roman qui, une fois encore, met en scène une famille et ses secrets. L’histoire de ces deux sœurs fâchées que tout oppose fait partie de celles que l’on n’oublie pas. Dépaysante, lumineuse et libératrice, c’est une belle histoire touchante sur fond de quête d’identité, taillée sur mesure pour l’été. De Londres à Bali, en passant par les déserts brûlants de l’Asie centrale, préparez-vous à voyager aux quatre coins du monde !

Mais si Constance est un roman indéniablement dépaysant, dans lequel on voyage beaucoup, c’est également un roman plus grave et plus profond. Rosie Thomas y décrit à merveille le cheminement difficile de toutes celles et ceux qui cherchent à percer le secret de leurs origines. Dans Constance, la douleur, la colère, le ressentiment côtoient l’amour, la reconnaissance et l’importance de savoir qui l’on est pour savoir où l’on va.

Au fil des pages et des flash-backs, l'auteure dépeint à merveille l’intimité des drames familiaux. On découvre des secrets, des mensonges et des non-dits, comme il en existe dans toutes les familles, mais aussi des drames beaucoup plus intimes... Les deux sœurs pourront-elles apprendre à se pardonner, retrouver les liens partagés lors de leur enfance, dépasser les mensonges et oublier la trahison ?

Bouleversant, apaisant, optimiste, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire le roman de Rosie Thomas ! L’auteure montre qu’elle est capable de compassion et d'une véritable compréhension des différentes natures de l'amour et quand bien même son roman manque parfois d’authenticité et/ou de nuances, on referme Constance avec le sourire aux lèvres et le sentiment de revenir d’un long et beau voyage. Ce n’est déjà pas si mal !

Je remercie les éditions Charleston de leur confiance.