51dQo72i0DL

Marie-Aude MURAIL, Sauveur & Fils, Saison 3.
320 pages.
Editions Ecoles des Loisirs (1 mars 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg. Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges comme ce monsieur Kermartin qui pense que ses voisins du dessus ont installé une caméra de vidéosurveillance dans le plafond de sa chambre à coucher ou comme Gervaise Germain qui s'interdit de prononcer le son « mal » par crainte qu il ne lui arrive un MALheur. Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l attention de ses parents, Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe, Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu il passe ses nuits dans World of Warcraft, Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide ou sa soeur, Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »...Sauveur peut-il les sauver ? Il n a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l'être humain. A partir de 13 ans.

MON AVIS :

Après de longues études de Lettres à la Sorbonne, Marie-Aude Murail se consacre désormais à ses livres et à sa famille ! Elle a reçu en 2004, l'insigne de chevalier de la Légion d'Honneur pour services rendus à la littérature et s'est, dernièrement, farouchement mobilisée pour la défense des enfants de réfugiés sans papiers.

Le troisième opus de Sauveur & Fils continue d’explorer les innombrables composantes de la psyché humaine et de passer au crible quelques uns des tabous les plus tenaces de notre société. Racisme, homophobie, divorce, filiation et quête d'identité…, voici ce que l’on peut trouver, pêle-mêle, dans ce nouvel épisode des aventures cocasses du «Docteur Sauveur».

Si cette série enthousiasme autant les lecteurs, petits comme grands d’ailleurs, c'est précisément parce que Marie-Aude Murail sait s'y prendre pour parler de tout. Elle brise les tabous et aborde, en toute simplicité, des sujets difficiles tels que le cyber-harcèlement, le harcèlement scolaire, le trouble de l’identité du genre, le suicide, l’alcoolisme ou encore le terrorisme. Le mal-être, la souffrance et la détresse de ses personnages ordinaires suscitent une telle émotion qu'on ne peut que ressentir une profonde empathie à leur égard et l'envie de leur ouvrir grand les bras et le cœur !

Leurs failles et leurs faiblesses les rendent si humains qu'on ne peut que les trouver sympathiques, touchants et attachants ! Pourtant, leurs problèmes psychologiques sont parfois bien compliqués ! On en arrive à se demander comment fait Sauveur pour conserver sa propre santé mentale ! C'est une drôle de faune bigarrée dont il recueille jour après jour les confidences ! Mais si Marie-Aude Murail n'hésite pas à se moquer gentiment des adultes et de leur ignorance sur certains sujets, c'est avant tout pour dédramatiser et mieux tordre le cou aux préjugés ! Cette série, c'est finalement un beau plaidoyer pour la tolérance et le droit à la différence !

Dans ce roman surprenant, où chaque page amène son flot d'humour et d’émotion, Marie-Aude Murail fait passer le lecteur du rire aux larmes. Une petite note d'espoir par-ci, un bon mot par-là et le lecteur prend soudain conscience de l’importance de continuer à croire en l’être humain !

« Vous savez, Gervaise, ceux qui ont tué au Bataclan, et tous ceux qui tuent en se réclamant de Dieu ou de l’État islamique, ils tuent indifféremment : des chrétiens, des musulmans, des athées, des Blancs, des Noirs, des enfants, des vieux, des femmes. Ils ne sont qu’une poignée de gens à la surface de la Terre, mais pour eux la vie humaine ne représente rien, pas même la leur. »

Tout en traitant avec pudeur et réalisme des sujets les plus délicats, elle fait comprendre à tous, petits et grands, qu'il est toujours possible de retrouver le bonheur malgré les tragédies et les épreuves de la vie, qu’il ne faut en aucun cas renoncer à la joie, ni céder à la peur, à la haine ou à la violence…

« Tu fais le jeu des terroristes en te laissant fasciner par ces images. Se confronter à la réalité, ce n’est pas se laisser sidérer. »

Tout aussi réussi que les tomes précédents, on sort de ce petit bijou d'humour et de tendresse, le cœur léger et le sourire aux lèvres ! On se réjouit déjà de retrouver prochainement le «Docteur Sauveur» et ses patients dans d’autres péripéties !