51kDEtHgijL

Catherine ROBERTSON, La maison aux secrets.
416 pages.
Editions Charleston (7 février 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Depuis que le petit garçon d'April Turner a été tué par une voiture, la jeune femme ne vit plus. Cela fait cinq ans qu'elle s'est écartée de tout ce qu'elle aime, et de tous ceux qui l'aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu'une lettre lui arrive de la part d'un notaire anglais, l'informant qu'elle est l'héritière d'une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants : Oran, musicien qui reste loyal à sa femme infidèle ; Jack, qui vit dans les bois avec son chien ; et Sunny, dite Lady Day, qui approche des 90 ans mais qui est bien plus énergique que ceux qui ont la moitié de son âge. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d'or, et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, revivre à nouveau ?

Une histoire qui vous apprend ce que signifie être vivant...

Catherine Robertson est auteur n°1 best-seller en Nouvelle Zélande. Elle vit à Wellington. La maison aux secrets est best-seller en Nouvelle-Zélande, et Catherine Robertson a été lauréate du Nelson Public Library Award pour la fiction en 2015 (c'est la plus ancienne bibliothèque de Nouvelle-Zélande).

MON AVIS :

Depuis que son petit garçon a été tué dans un accident de voiture, April Turner ne vit plus. Rongée par le poids des remords et la culpabilité, elle mène une vie terne et monotone, s’interdisant toutes formes de bonheur et de réjouissances. Lorsqu’elle apprend qu’elle est l’héritière d’une vieille propriété délabrée en Angleterre, elle décide de se rendre temporairement sur le vieux continent afin de percer les secrets de cet étrange héritage…

Sur place, au contact de personnages étonnants et pour le moins énigmatiques, April entame une quête désespérée d’apaisement, un long et difficile voyage thérapeutique pour se libérer de sa douleur et réapprendre à vivre… Une magnifique histoire de transformation et de rédemption qui n’est pas sans rappeler le célèbre roman de Frances H. Burnett, Le jardin secret !

Exilée à des milliers de kilomètres, April va trouver du réconfort dans l’amitié des autochtones et la nature sauvage qui l’entoure. Sunny, qui a connu l’âge d’or et l’histoire de la vieille bâtisse, lui permettra d’accéder à son passé et ses secrets, Jack, le mystérieux homme des bois, l’initiera aux bienfaits du jardinage tandis qu’Oran, le bricoleur au cœur tendre, l’aidera à redonner à L’Empyrée son charme et son cachet d’antan…

On peut naturellement établir un parallèle entre cette maison délabrée, ce jardin négligé et cette jeune mère, qui porte en elle le poids d’un deuil terrible et d’une responsabilité écrasante. Grâce aux travaux de rénovation de L’Empyrée, à la bienveillance et au soutien discret de ses habitants, April prend conscience que son enfer et son deuil n’ont que trop duré. En retrouvant confiance en elle, la jeune femme découvre la force de l’amitié et de l’amour. Elle trouve également le courage et la volonté de surmonter son douloureux passé. C’est un nouveau départ dans sa vie et le début d’une étonnante métamorphose !

La maison aux secrets est une belle histoire toute auréolée de secrets et de mystères. Un roman captivant, lumineux et presque poétique, qui apprend au lecteur ce que signifie d’être vivant !

Je remercie les éditions Charleston de leur confiance.