81xffz09f7L

Tamara McKINLEY : Si loin des siens.
370 pages.
Editions L'Archipel (16 novembre 2016).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre.

À Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre.

Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire.

Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice…

MON AVIS :

Tamara McKinley vit sur la côte sud de l'Angleterre, où se déroule l'action de sa nouvelle sage, inaugurée avec Et le ciel sera bleu (L'Archipel, 2015). L'auteure du best-seller La Dernière Valse de Mathilda y déploie tous ces talents de conteuse.

Depuis 2011, cette série de la pension du Bord de Mer, qui compte déjà huit tomes, captive les Britanniques et on les comprend ! Amitié, amour, coups du sort et rebondissement sur fond de guerre mondiale, c’est une série qui possède tous les ingrédients pour devenir un best-seller ! Son originalité repose sur le fait que l’auteure met en scène des personnages gravitant autour du couple pittoresque et attachant qui dirige la pension.

Et même si on est très loin des sagas exotiques qui ont fait le succès de Tamara McKinley, celle-ci a su tirer le meilleur de ce que la côte sud de l’Angleterre a à offrir ! Sa pension du Bord de Mer et sa petite bourgade sont si pittoresques, si accueillantes que d’emblée, on s’y sent presque comme à la maison ! Peggy Reilly est si humaine, si bienveillante que ce n’est pas seulement un refuge qu’on l’on trouve à Cliffehaven mais une famille ! Dès lors, impossible de ne pas se passionner pour cette belle histoire de survie, où seuls comptent l’entraide, le courage et l’obstination !

Certes, les temps sont toujours aussi durs et l’avenir aussi incertain que dans le tome précédent, la famille Reilly et ses nouveaux pensionnaires devront endurer toujours plus de privations mais l’enfer des bombardements quotidiens mais envers et contre tout, ils sauront rester dignes et se montrer à la hauteur des sacrifices que cette guerre leur impose.

« Comme elle, les autres habitants du quartier n’avaient rien perdu de leur combativité. Chaque jour, ils triomphaient des attaques allemandes, qui se succédaient, ils surmontaient la poussière, le rationnement, les privations de toutes sortes… Ils luttaient pour remporter cette guerre. Dans l’ensemble du pays on se battait, des Anglais tombaient amoureux, se marient, avaient des enfants… Ils concoctaient des projets d’avenir… Baisser les bras aurait été se coucher face à l’ennemi. Winston Churchill l’avait affirmé avec force lors d’un de ses discours : « Nous ne nous rendrons jamais. »

Effort de guerre, partage et solidarité sont au cœur même du roman de Tamara McKinley. Au-delà de l’hommage que l’auteure rend à la population civile britannique durant la Seconde Guerre mondiale, elle nous exhorte en quelque sorte à imiter nos aînés et à rester, nous aussi, unis dans l’adversité ! Ce deuxième tome de la pension du Bord de Mer est plein de bons et nobles sentiments, de chaleur humaine et générosité et c’est une lecture qui, vraiment, ne pouvait pas mieux tomber !

Si vous aimez les grandes et belles sagas romanesques, les histoires réconfortantes, les personnages forts et bien campés, n’hésitez pas une seule seconde ! Si loin des siens vous fera vibrer de la première à la dernière page !