51QCKYTyhkL

Parinoush SANIEE, La voix cachée.
378 pages.
Editions Robert Laffont (12 janvier 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

À quatre ans, Shahaab ne parle toujours pas. Protégé par sa mère, il n'a pas conscience de sa différence et vit heureux. Puis il découvre que son entourage, y compris son père, le prend pour un idiot et se moque constamment de lui. Son monde de paix et d'harmonie s'écroule. Comment faire face à la violence psychologique dont il est victime ?

Submergé par la révolte, Shahaab devient un véritable petit démon. Jusqu'à l'arrivée de sa grand-mère. À force d'amour et d'écoute, elle le délivre de sa rage et lui apprend à communiquer. Les voix de Shahaab et de sa mère, Maryam, se mêlent pour raconter cette histoire vraie d'une enfance brisée puis reconstruite.

MON AVIS :

Après le succès international du Voile de Téhéran, La voix cachée est le nouveau roman de Parinoush Saniee. L'auteure, sociologue et psychologue à Téhéran, restitue avec pudeur, simplicité et émotion, l'histoire vraie d'une enfance brisée, puis reconstruite, et dénonce l'aveuglement de parents iraniens ordinaires, tiraillés entre tradition et modernité.

Les voix de Shahaab et de sa mère, qui se font écho tout au long du roman, lèvent le voile sur la condition féminine et révèlent toute la difficulté de naître et d'être une femme en Iran aujourd'hui. En dépit de l'évolution amorcée ces dernières années, on constate que beaucoup d'Iraniens continuent de maintenir des schémas traditionnels en ce qui concerne la famille et le rôle des femmes au sein de celle-ci.

C'est donc sans surprise que l'on retrouve le thème du mariage arrangé (ou forcé) mais aussi les pressions et les violences d'un Islam rigoriste, la honte et l'humiliation subies par toutes celles et ceux qui, parce qu'ils sont de «mauvais croyants» ou simplement parce qu'ils sont «différents», sont condamnés à l'enfermement et à l'indifférence. C'est profondément révoltant !

Si le mutisme de Shahaab reflète sans aucun doute les restrictions sévères à la liberté d’expression qui pèsent au quotidien sur la société iranienne, sa parole retrouvée est un cri qui, courageusement, s'élève contre toute forme de discrimination !

Bien plus qu'un roman, La voix cachée est une habile parabole (presque un pamphlet) qui dénonce la situation politique et sociale d'un Iran terni par la violence et l'intolérance !

Je remercie les éditions Robert Laffont de leur confiance.