91DOGQlFo7L

Monica McINERNEY, Meilleurs voeux des Gillespie.
576 pages.
Editions Milady (20 janvier 2017).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Elle ne pouvait décemment pas envoyer ça. Quiconque lirait cette lettre penserait qu'elle avait perdu la tête. Que ses enfants étaient fous. Que Nick et elle étaient sur le point de divorcer. Que toutes les nouvelles qu'elle avait données de la famille Gillespie depuis trente-trois ans n'étaient que mensonges. Et ce n'était pas le cas, n'est-ce pas ?»

Au moment de rédiger ses cartes de voeux, Angela se demande si elle n'a pas savamment entretenu l'illusion du bonheur familial pendant toutes ces années. Et quand la réponse s'impose à elle, elle décide de faire voler en éclats le faux-semblants et de révéler les aspects de la vie familiale dont on ne se vante pas... Son mari vit terriblement mal son départ à la retraite, ses jumelles trentenaires connaissent de graves revers dans leur vie professionnelle, son autre fille est endettée jusqu'au cou, et son petit dernier de dix ans passe son temps à parler avec un ami imaginaire. Si la famille reste soudée, c'est grâce à Angela. Mais qu'adviendrait-il si elle venait à disparaître ?

MON AVIS :

Monica McInerney est australienne et vit à Dublin. Elle a grandi au sein d'une famille de sept enfants de la région viticole de Clare Valley, où sa mère, bibliothécaire lui a transmis son amour des livres. Agent littéraire pendant dix ans, elle a travaillé à promouvoir des auteurs comme Roald Dahl. Ses romans sont traduits dans le monde entier et Meilleurs vœux des Gillespie est le premier à être publié en France.

C'est un roman tendre, drôle et aussi très émouvant sur les relations familiales. L'auteure, en habituée des grandes fratries, aborde finement et avec beaucoup d'humour et de perspicacité les rapports entre frères et sœurs. Elle dissèque non seulement les questions de jalousie, de rivalité mais donne surtout l'image émouvante d'un amour fraternel indestructible malgré les épreuves et les aléas de la vie !

Malgré les secrets, les tensions et les remises en question, la famille Gillespie va profiter des vœux de fin d'année pour jouer cartes sur table et pulvériser les non-dits qui leur gâchent la vie et menace un équilibre familial déjà bien instable ! L'amour, la vie de couple, le temps qui passe... Certes, les sujets sont épineux, les dialogues secs et l'ironie féroce. Monica McInerney ne ménage pas ses personnages dont les vies s'entrechoquent dans une interminable succession de drames et de défaites personnelles.

«Elle s'interrompit et repensa à l'année écoulée. Elle songea à toutes les lettres de Noël qu'elle avait écrites au fil des décennies. Toutes ces missives enlevées, pleines d'entrain, offrant le meilleur aperçu de leurs vies, donnant l'impression que les Gillespie formaient la famille la plus chanceuse, prospère, équilibrée et soudée de toute l'Australie, voire du monde entier. Elle avait toujours éludé les problèmes, évité de mentionner les tensions, passant sous silence les sujets épineux. Elle avait eu l'impression que c'était la meilleure chose à faire, même si elle savait que l'image qu'elle donnait de sa famille paraissait parfois trop parfaite pour être fidèle.»

À travers les mésaventures de cette famille au grand cœur apparaissent la fragilité des relations humaines mais aussi l'impossibilité de vivre selon nos désirs, nos caprices et nos idées. Les Gillespie vont en faire l'expérience douloureuse mais grâce à une meilleure communication ainsi qu'à la tendre affection qu'ils se portent les uns aux autres, ils parviendront à surmonter leurs problèmes, les situations de crise et à rétablir une véritable cohésion au sein de leur famille. Leur courage et leur détermination à ne pas laisser leur famille imploser est inspirante et la satisfaction qui en découle pour le moins réjouissante !

«Chacun a pris sa part de responsabilité et vous vous êtes débrouillés. Plus j'y pense et plus je me rappelle m'en être réjouie. C'était drôle. Reposant. J'avais l'impression de vous découvrir sous un nouveau jour. J'avais peut-être besoin d'apprendre à me mettre en retrait de temps à autre.»

Meilleurs voeux des Gillespie est une saga familiale généreuse et pleine d'entrain, servie par un style enlevé, très agréable. Savoureux mélange d'humour et d'émotion, ce roman à la fois tendre et cruel, drôle et mélancolique, vous fera passer à coup sûr du rire aux larmes ! C'est frais, spontané, divertissant, mordant mais surtout très stimulant !