81aMabF9XDL

Maggie LEFFLER, La vieille dame qui avait vécu dans les nuages.
352 pages.
Editions HarperCollins (2 novembre 2016).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

À 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin. 

À qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale...

MON AVIS :

Maggie Leffler est médecin de formation et romancière. Née à Columbia, dans le Maryland, elle a poursuivi ses études à l’université du Delaware et a rejoint l’AmeriCorps avant d’entrer à la St George’s University School of Medicine. Elle exerce à Pittsburgh, en Pennsylvanie. La Vieille dame qui avait vécu dans les nuages est son troisième roman dans lequel elle relate le rôle courageux et désintéressé joué par les femmes pilotes américaines pendant la Seconde Guerre mondiale.

S'inspirant de faits réels, cette belle saga intergénérationnelle sur une famille perdue puis retrouvée rend un ardant hommage au courage de ces femmes remarquables, longtemps méprisées et/ou oubliées de l'Histoire, et qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont pourtant participé activement à l'effort de guerre. Sans toutefois aller au combat, ces femmes admirables ont piloté des appareils militaires de tous modèles et effectué tous types de missions, volant en solo, souvent au péril de leur vie.

Le roman de Maggie Leffler aura nécessité pas moins de cinq versions et exigé quatre ans et demi de travail avant d'être publié. Mais grâce à son travail de documentation acharné, l'auteure a réussi l'exploit de rendre les WASP plus vraies que nature ! Leur fraîcheur, leur enthousiasme généreux et leur loyauté sans faille imprègnent chacune des pages de ce roman ! 

Pour devenir aviatrice et vivre pleinement sa passion, Miri ira jusqu'à renier ses origines juives et sa famille. Son caractère pétillant et indépendant, sa détermination donnent énormément de relief à l'intrigue imaginée par Maggie Leffler ! Loin des paillettes et du glamour dont l'imaginaire collectif pare ces aviatrices pionnières, l'histoire de Miri captive et bouleverse. Incontestablement, Maggie Leffner a su tirer le meilleur des échanges et des conversations qu'elle a pu avoir avec d'anciens membres des WASP. Elle signe un roman au charme fou, une saga richement documentée, à la fois tendre et touchante, qui ne peut qu'émouvoir le lecteur ! On y découvre deux personnalités sincères et attachantes, autour desquelles gravite une galerie de personnages secondaires savoureux !

La vieille dame qui avait vécu dans les nuages est un régal d'émotions et d'humour, qui vous fera à coup sûr vibrer de la première à la dernière page ! À lire absolument pour s'évader et tout oublier !

Je remercie Babelio et les éditions HarperCollins de leur confiance.