41tokasEOqL

Mireille PLUCHARD, Le miroir d'Amélie.
477 pages.
Editions Presses de la Cité (8 octobre 2015).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Dans le reflet de son miroir, Amélie fait défiler les moments forts de son existence. La voici, en 1893, jeune institutrice à la vocation innée qui, déjà, cultive le goût du bonheur et de la liberté. Un mariage heureux, puis Violette, premier enfant d'une fratrie soudée... Mais lui revient aussi le souvenir douloureux des disparus, partis trop tôt, l'Occupation, la petite Yaëlle qu'elle s'était promis de sauver des griffes nazies. Quel qu'en soit le prix. Âme forte, mère courage, dame de cœur, maîtresse incontestée du refuge familial de La Tourette, Amélie puise le meilleur d'elle-même dans le souci des siens.

MON AVIS :

Mireille Pluchard est née en 1946 dans les Cévennes, à Alès. Après s'être consacrée avec bonheur à l'éducation de ses enfants, elle prend la plume encouragée par son époux, le premier et le plus fervent de ses lecteurs. Mue par une passion pour l'Histoire et la généalogie, Mireille Pluchard se définit volontiers comme une véritable souris d'archives. Ses recherches se veulent les fondations de chacun de ses romans car Mireille Pluchard, en bonne Cévenole, avoue ne pas aimer «construire sur le sable». Elle est désormais l'auteur de plus d'une quinzaine de romans, dont Le Miroir d'Amélie aux Presses de la Cité. Sa terre natale reste la première source d'inspiration de ses sagas mais au-delà des paysages et du climat si particulier de cette contrée entre mer et montagne, Mireille Pluchard aime «raconter les gens».

Dans cette saga familiale pleine d'humanité et d'espoir, Mireille Pluchard narre la vie à la fois humble et merveilleuse d'une femme de caractère, engagée qui puise dans le meilleur d'elle-même pour son bonheur et celui des siens. Au soir d'une vie bien remplie, Amélie se souvient des moments de bonheur, un mariage heureux, une vie tout simple en marge de la ville, dans les montagnes cévenoles si chères à son cœur, la naissance de sa fille Violette, son métier d'institutrice qu'elle exerce comme un sacerdoce... Lui reviennent aussi les moments douloureux, le souvenirs des disparus, partis trop tôt, la Première Guerre mondiale, l'Occupation et cette enfant juive qu'elle s'était promis, à tout prix, de sauver des griffes nazies...

Avec un grand sens du détail, Mireille Pluchard raconte un peu plus d'un demi siècle d'histoire et reconstitue les événements majeurs du XXème siècle. On y retrouve les mentalités, âpres mais tendres, et les mœurs d'une époque aujourd'hui disparue. Mais au-delà de cette peinture juste et sensible du monde rural, ce sont surtout les personnages, dont l'auteure a su brosser des portraits attachants, qui font tout l'intérêt de ce roman.

Chaleur humaine, générosité, sens du partage, humilité, les personnages de Mireille Pluchard sont porteurs de grandes et belles valeurs humaines. Cependant, ils agissent selon leur cœur, sans jamais sortir de l'anonymat ni se comporter en héros et c'est précisément ce qui les rendent attachants et émeut le lecteur. Capables d'apprécier les moments de calme après la tempête et les joies simples qui viennent après les drames et les épreuves, ils ne désespèrent jamais et communiquent au lecteur leur foi en la vie et leur goût du bonheur. C'est tendre, touchant et cela conforte surtout le lecteur dans l'idée qu'après la pluie vient le beau temps !

Le miroir d'Amélie est une magnifique saga familiale, qui laisse le lecteur ému et heureux. Une très belle découverte !

Je remercie les éditions Presses de la Cité de leur confiance.