41EVVD+vMcL

Cristina CABONI, Le parfum des sentiments.
471 pages.
Editions Presses de la Cité (21 janvier 2016).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Quand Elena, vingt-six ans, surprend son petit ami avec une autre dans la cuisine du restaurant dont ils ont tous deux la gestion, son univers s'écroule. Elle, qui pensait avoir enfin trouvé l'équilibre après une enfance malheureuse, doit maintenant affronter la vie seule et cesser d'avancer avec des œillères. Il est temps qu'elle accepte son don, celui que chacune des femmes de sa famille s'est transmis au fil des siècles : la capacité à traduire les sentiments et les atmosphères en parfum. Elle quitte alors Florence pour s'installer à Paris, où elle est recrutée par un parfumeur de renom. Et, quand elle fait la rencontre du mystérieux Cail McLean, le bonheur semble enfin à portée de main. Pourtant...

MON AVIS :

Cristina Caboni est apicultrice en Sardaigne. Le parfum des sentiments, son premier roman, s'est vendu à plus de 80.000 exemplaires en Italie. Les droits de traduction ont été acquis par une vingtaine de pays et après l'avoir lu, on comprend pourquoi ce roman a déjà enivré des centaines de milliers de lecteurs dans le monde.

Ce n'est pas tant l'histoire d'amour attendrissante que l'on sent poindre entre Elena et Cail dès les premières pages du roman, ni même ce don mystérieux que possède Elena, cette capacité incroyable qu'elle a de traduire les sentiments, les émotions et les atmosphères en parfums... Ce qui fait toute la force et l'originalité de ce roman, c'est plutôt la façon dont il a jailli dans l'esprit de son auteure.

Apicultrice, les parfums sont entrés dans la vie de Cristina Caboni de façon irrésistible. Parce que les abeilles dont elle fait l'élevage dépendent directement des fleurs qui les entourent, sa perception de la nature s'est transformée. Vivant au rythme des floraisons et de leur parfum, Cristina Caboni a commencé à respirer le monde qui l'entourait et c'est ainsi que l'idée d'un roman a pris vie !

Toutefois, parler de parfums n'est pas chose facile. Les concepts olfactifs sont très difficiles à exprimer. Mais c'est néanmoins possible et Cristina Caboni le prouve dans Le parfum des sentiments. En nous invitant à «voir» les odeurs et à identifier les sensations qu'elles provoquent, elle joue avec les souvenirs olfactifs du lecteur. Plus qu'une senteur, on comprend alors que le parfum est une émotion retrouvée, une fragrance qui permettra à celui ou celle qui la porte de sublimer sa personnalité.

«Le parfum est le sentier. Le parcourir signifie trouver l'âme qui est la vôtre.»

Parfum du désir, parfum de l'espérance, à moins qu'il ne s'agisse tout simplement du parfum de la gourmandise, le lecteur retrouvera parmi tous les effluves charriés par le récit, ceux qui se sont imprimés pour toujours dans sa mémoire olfactive... En cela, Le parfum des sentiments est un roman très réussi, qui vous rendra nostalgique tout autant qu'il vous redonnera le sourire !

Mais on y apprend également quantités de choses concernant l'univers de la parfumerie. Chimie, marketing, processus de fabrication et de commercialisation, Cristina Caboni donne quelques pistes qui permettent au lecteur de comprendre que le parfum, s'il répond aux modes et se veut reflet d'une époque, est avant tout une affaire de création, dont la réussite tient au mystère des mélanges des essences. C'est passionnant, envoûtant même !

Le parfum des sentiments est un roman généreux, enivrant et presque mystique qui ouvre les portes d'un monde magique et laisse mille émotions dans son sillage...

Je remercie les éditions Presses de la Cité de leur confiance.