61Rr0CWqMbL

Franck THILLIEZ, Train d'enfer pour ange rouge.
436 pages.
Editions Pocket (9 juin 2011).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Un cadavre est retrouvé par la police aux environs de Paris. La victime a été décapitée, les yeux arrachés et replacés dans leur orbite, les membres suspendus par des crochets... Le commissaire Franck Sharko est chargé de l'enquête. Ce meurtre l'intéresse d'autant plus que sa femme, Suzanne, a disparu depuis 6 mois et qu'elle pourrait être, en ce moment même, entre les mains d'un déséquilibré du même acabit. Bientôt des indices sont envoyés par le meurtrier directement à Sharko, par email et sur son portable... Le tueur est là, tout près. Il connaît Franck qui se fait aider d'une profileuse et d'un pro de l'informatique pour son enquête. Un autre cadavre de femme ayant succombé à ses blessures est retrouvé dans des abattoirs désaffectés, atrocement torturée et dont l'agonie a été filmée pendant des mois. De boîtes SM parisiennes au milieu très fermé du roi du porno français, Sharko suit la trace du tueur qui a toujours une longueur d'avance...

MON AVIS :

Franck Thilliez est l'auteur de plus d'une dizaine de romans, parmi lesquels Atomka et Le Syndrome E. Lauréat du Prix Étoiles du Parisien-Aujourd'hui en France pour le meilleur polar 2014 avec Angor, il confirme sa place de pilier du thriller français et continue d'alterner one-shots et enquêtes menées par son couple phare Franck Sharko/Lucie Henebelle. Adapté au cinéma pour La Chambre des morts, Franck Thilliez est aussi scénariste. Ses livres sont traduits dans le monde entier.

On dit que le romancier écrit les histoires qu'il aurait aimé lire... Train d'enfer pour ange rouge laisse si peu de place à l'espoir qu'on se demande ce qui a bien pu germer dans l'esprit de Franck Thilliez pour qu'il en arrive à raconter une histoire si noire, si brûlante et si éprouvante à lire !

Les 430 pages de ce roman ne manqueront pas de vous apporter le frisson. Elles vous plongeront dans les milieux les plus troubles, les plus interlopes de notre société, ceux dont il est préférable de ne jamais s'aventurer... Les amateurs de thrillers, les vrais, les plus aguerris se réjouiront sûrement des scènes de torture et de la débauche sanglante qui ponctuent le récit mais il reprocheront sans nul doute à l'auteur d'avoir trop usé des grandes références de l'époque. Son Train d'enfer pour ange rouge s'inspire un peu trop des serial killers les plus populaires de la littérature... C'est dommage ! Au lieu de nous rappeler des scènes éprouvantes de films ou de livres bien morbides (Seven, Le silence des agneaux...), on aurait aimé que l'auteur fasse meilleur usage de son imagination diabolique !

Malgré tout, les premiers pas de Sharko restent prometteurs. Malgré une surenchère de meurtres sanglants et de scènes de torture d'une cruauté démesurée, Train d'enfer pour ange rouge captive et ensorcelle, entraînant le lecteur dans une enquête haletante au cœur des ténèbres... Franck Thilliez, dont il s'agit ici du premier roman, offre un moment de lecture hallucinée, dont personne ne sort indemne !