81lTJMctANL

Renée ADIEH, Captive, Les nuits de Shéhérazade.
448 pages.
Editions Hachette (30 septembre 2015).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Même consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu’elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l’une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d’abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l’exécution. À l’extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n’oublie pas qu’elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c’est sans compter l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid…

MON AVIS :

Cette version moderne des Mille et une nuits de Renée Adieh comblera sûrement les attentes de toutes celles dont le cœur s'enflamme à la lecture d'une belle histoire d'amour contrarié. Malheureusement, celles qui s'attendent plutôt à découvrir la vie au harem, avec ses luttes de pouvoirs et ses manigances entre favorites, resteront sans doute sur leur faim !

Car en dépit d'une écriture riche, sensuelle et d'une atmosphère luxuriante et chamarrée, l'histoire de Renée Adieh manque cruellement d'épaisseur et de souffle épique. L'ambiance, lourde de secrets, pouvait pourtant laisser penser que l'histoire finirait par s'emballer... Elle ne décolle jamais vraiment ! Entre longueurs et atermoiements, l'auteure évoque, élude, hésite... Elle reste en surface des choses et c'est bien dommage ! On aurait tellement aimé pénétrer un peu plus cet univers clos plein de mystère et de dangers...

Au moins distille-t-elle ça et là quelques éléments de la culture orientale, c'est déjà ça mais c'est loin d'être suffisant pour plonger la lectrice dans les fastes des nuits d'Orient...

Malgré tout, le premier tome de Captive, Les nuits avec Shéhérazade reste un roman plaisant et divertissant, qui plaira sans doute aux amateurs de romances historiques et de réécritures de contes.