9782266253543

Lorris MURAIL, Douze ans, sept mois et onze jours.
304 pages.
Editions Pocket Jeunesse (15 janvier 2015).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Une cabane perdue dans les forêts du Maine. C'est là que Walden est abandonné par son père. À partir de maintenant, le garçon va devoir se débrouiller pour survivre dans les bois. Avec pour seule richesse quelques boîtes de conserve, un livre de Thoreau et une carabine. À la fin de chaque journée, Walden note son âge sur une écorce de rondin. Douze ans, sept mois et quatre jours, au moment où commence son apprentissage pour le moins étrange...

MON AVIS :

Lorris Murail est né en 1951 au Havre. Il habite Paris. Critique, traducteur d'anglais et journaliste spécialisé en gastronomie, il écrit depuis l'âge de seize ans. Il a publié des textes  aussi bien pour la jeunesse que pour les adultes. Il est l'auteur chez Pocket Jeunesse de la saga Golem qu'il a créée avec ses sœurs Marie-Aude et Elvire.

Douze ans, sept mois et onze jours est un roman d'apprentissage haletant, qui plonge le lecteur au cœur des forêts du Maine.

Walden sortira-t-il vainqueur de l'épreuve infligée par son père ? Réussira-t-il à survivre dans cette forêt à la beauté aussi sauvage que fascinante ? Pourquoi son père l'a-t-il abandonné ? Il faudra à l'adolescent beaucoup de courage pour surmonter ses peurs, ses doutes et oser affronter l'inconnu qui l'attend. Peur, solitude, incompréhension, lassitude, moments de bravoure, confiance, trahison..., les difficultés impitoyables de la vie sauvage et le combat psychologique que devra affronter Walden vont le révéler à lui-même et lui faire comprendre que l'ennemi n'est pas toujours celui qu'on croit...

La narration de ce roman est si bien conçue que l'on ne peut s'empêcher de lire, presque en apnée, de façon compulsive. En quelques pages seulement, le lecteur se retrouve enchaîné au récit de Lorris Murail comme s'il s'en trouvait prisonnier. Spectateur de la situation de survie de Walden, on s'imagine avec lui en pleine forêt et on analyse les possibilités et les chances de se sortir de ce dédale impénétrable, inextricable et oppressant.

Lorris Murrail entraîne le lecteur dans un huis-clos troublant, étrange et inquiétant dont on ressort complètement vidé, chamboulé, assailli par les bruits, la matière, mais surtout rendu à sa propre vulnérabilité, comme si on avait soi-même traversé cette nature hostile et pourtant si belle...

Douze ans, sept mois et onze jours est un roman inédit, au suspense haletant qui ne laissera personne indifférent ! Plein d'aventures et de dangers, c'est un roman qui joue sur les peurs ancestrales et qui, forcément, plaira à tous les lecteurs en quête de sensations fortes ! Un roman dont on se souviendra longtemps !

Je remercie les éditions Pocket Jeunesse de leur confiance.