Jenny Valentine_La double vie de Cassiel Roadnight

Jenny VALENTINE, La double vie de Cassiel Roadnight.
284 pages.
Editions L'école des loisirs (19 septembre 2013).

QUATRIEME DE COUVERTURE :

Chap n’a pas cherché à se faire passer pour un autre, il a simplement laissé faire…

Dans ce foyer d’urgence pour jeunes paumés où il refusait obstinément de donner son nom, les gens du centre sont venus le voir avec une photo, celle d’un ado porté disparu qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. Chap a fini par dire ce que les autres attendaient, que c’était bien lui Cassiel Roadnight ! Et puis tout s’est enchaîné, la soeur de Cassiel est venue le chercher pour le ramener chez lui, dans sa maison, où l’attendaient sa mère et son grand frère. Chap n’a pas pensé qu’il allait vivre sous leur regard, chaque jour, chaque heure, chaque seconde et qu’il ne pourrait jamais se détendre ni se laisser aller. Un geste déplacé, un mot de travers, une mauvaise réaction risqueraient de donner l’alarme et de tout faire basculer ! Il n’a pas imaginé non plus que Cassiel pouvait cacher un secret monstrueux, et que c’est lui, Chap, qui allait en hériter…

Ce roman a reçu la Pépite du Roman Ado européen décerné par le Salon du livre et de la jeunesse de Montreuil 2013.

MON AVIS :

Lorsque Chap, adolescent paumé ballotté de familles d'accueils en centres d'hébergement temporaire, accepte par hasard d'endosser l'identité de Cassiel Roadnight, il était loin de s'imaginer l'étrange secret que celui-ci pouvait cacher et que c'est lui, Chap, qui allait malencontreusement en hériter... Pourtant, tout ce que Chap voulait, c'était trouver le bonheur auprès d'une famille aimante et normale...

"Grand-père m’aurait mis en garde contre ça, contre le désir d’avoir une famille, de mener une vie normale. D’après lui, la normalité n’était jamais ce qu’on croyait. Il disait que toutes les familles sans exception avaient une ombre obscure en leur sein, un terrible secret."

Avec La double vie de Cassiel Roadnight, Jenny Valentine signe un roman jeunesse étrange, dur et cruel sur l'identité et la recherche des origines. A mi-chemin entre le roman noir et le thriller, son roman captive et fascine autant qu'il dérange.

Plongé dans un état de tension constante, le lecteur, fébrile, constamment sur le qui-vive, espère d'abord que le jeune Chap ne sera pas démasqué, que son mensonge ne sera pas découvert. Mais très vite, on se rend compte que l'usurpateur ne trouvera  pas le bonheur et la stabilité qu'il espère au sein de la famille qui l'a recueillie. Entre une mère droguée aux somnifères, une sœur à l'intelligence fragile et un frère aîné qui semble avoir un peu trop bien réussi, Chap se pose vite des questions. Il ne trouvera de réponses qu'après avoir mené l'enquête et reconstitué les derniers jours sombres de Cassiel, cet adolescent disparu mystérieusement deux ans plus tôt et dont il tente coûte que coûte de s'approprier l'existence. La vérité, surprenante et inattendue, laissera alors éclater un secret de famille qui fait froid dans le dos...

Recherche d'identité et construction de soi constituent la pierre d'angle de ce roman familial sordide et oppressant. Peut-on s'approprier impunément la vie de quelqu'un sans jamais en payer le prix ? Il vous faudra vous plonger dans La double vie de Cassiel Roadnight pour le savoir...

Un roman envoûtant, effrayant, qui mérite tout à fait le prix reçu lors du dernier Salon du livre et de la jeunesse à Montreuil (Pépite du Roman Ado européen, 2013).

J'ai lu ce titre dans le cadre du Challenge 1% de la rentrée littéraire 2013.