Jojo Moyes_Avant toi

Jojo MOYES, Avant Toi.
480 pages.
Editeur : MILADY (22 mars 2013).
Collection : Grande Romance.
ISBN-10: 2811210016
ISBN-13: 978-2811210014
Lu : 03/2013.

QUATRIEME  DE COUVERTURE :

Ses jours sont comptés. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone à souhait. Quand elle se retrouve au chômage, dans ce trou paumé de l'Angleterre dont elle n'est jamais sortie, Lou accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis.

"Cette histoire d'amour inespérée est un véritable choc émotionnel sortez les mouchoirs." Elle.

"Un roman poignant qui amorce une belle réflexion sur l'art de donner la mort. Mascara waterproof indispensable." Marie Claire.

MON AVIS : 

On a tout dit ou presque de ce roman de Jojo Moyes. A en croire les médias, il s'agirait d'un roman irrésistible, magique. Certains parlent même de triomphe... Certes, Outre-Manche, Avant Toi est déjà un best-seller. On ne tarit pas d'éloges sur ce roman qui surfe sur la vague du film Intouchables et traite du thème difficile du handicap. Pour autant, faut-il en déduire que l'auteure a flairé la manne commerciale et écrit un livre destiné à faire pleurer dans les chaumières ? Certaines personnes ont eu tendance à le penser et j'avoue que je me suis moi-même posé la question. A ma décharge, la quatrième de couverture comporte tous les signes extérieurs de mièvrerie pour décourager le lecteur ! Les arguments promotionnels dithyrambiques auraient dû me faire fuir ! Et pourtant...

La plume de Jojo Moyes, que je ne connaissais pas, m'a touchée.  Même si l'histoire d'amour entre Will et Lou était prévisible et la fin téléphonée, j'ai dévoré les 480 pages de ce roman en quelques jours ! Je n'aurais pu imaginer d'autre issue pour cette histoire qui pour moi, tient davantage de l'histoire d'amitié profonde que de la romance.

Le pitch est simple. Will est handicapé, tétraplégique suite à un accident de la route. Fauché en pleine jeunesse, il avait tout pour réussir. Un physique pour le moins avantageux, une situation professionnelle plus qu'enviable, une ambition dévorante et une soif de vivre incommensurable. Jusqu'au jour où il est renversé par une moto.  Sa vie change. Radicalement. Il a besoin d'une assistance médicale et d'une auxiliaire de vie pour l'aider dans son quotidien. C'est Lou qui lui servira de garde-malade. 26 ans, un peu paumée, elle ressemble un peu à Bridget Jones. D'emblée, on ne peut que se sentir en empathie avec cette jeune fille excentrique et attachante qui se démène pour trouver un boulot et aider sa famille à se sortir des difficultés financières qu'elle traverse. Sans aucune formation professionnelle ni expérience personnelle du handicap, Lou est projetée dans un univers tétanisant dans lequel elle n'a aucun repère. Elle qui se heurte déjà à ses propres handicaps sociaux, (handicap relationnel avec les membres de sa famille, handicap affectif avec Patrick, son compagnon dont la passion extrême pour la course à pied et le culte du corps affectent sa vie de couple) devra affronter les différences sociales, l'incompréhension de ses proches, l'indifférence (voire l'hostilité) de l'entourage de Will et trouver comment établir un contact avec celui-ci qui ne rêve que de mettre fin à ses jours et dont elle a la lourde responsabilité !

La situation est claire. Ce genre d'histoire n'a pas besoin d'artifices pour devenir intéressante ! Jojo Moyes l'a bien compris. Son style est simple et sans fioriture. Dans un contexte familial tendu, un environnement médical oppressant, un décor isolé et déprimant, on assiste au combat de Lou. Malgré une intrigue prévisible et une trame hyper classique, on soutient chacune de ses tentatives. On se laisse gagner par sa bonne humeur et son optimisme, on applaudit sa détermination et on se félicite de voir qu'entre ces deux-là, la sauce finit par prendre ! Oui, aussi improbable que cela puisse paraître, de l'incompréhension naît l'attention. Du mutisme surgit le dialogue. Du drame naît le fol espoir qu'une vie, même brisée, mérite d'être vécue. C'est beau, intense, improbable aussi mais on y croit ! En tout cas, moi, j'y ai cru ! Malgré les clichés et les stéréotypes, j'ai voulu y croire. Seul bémol, j'aurais aimé avoir le point de vue de Will. J'aurais aimé lire au moins un chapitre qui lui soit entièrement consacré, son avis aurait pu être intéressant. C'est dommage !

Au-delà du handicap et de sa place dans la société, Jojo Moyes aborde également la question extrêmement sensible, presque tabou de l'euthanasie. Un thème choquant sur lequel il est bien difficile d'écrire. Dans un premier temps, j'ai été horrifiée par la tournure qu'a pris le roman. Qui peut décider de ce que doit être le degré de la qualité de vie d'une personne ? Comment faire face à une existence qui n'a plus rien à voir avec celle qu'on s'était choisie ? Que faire, en tant que parent, si notre enfant est déterminé à mourir ? A mesure que l'auteure soulevait les questions de la dignité, de la fin de vie, de la mort assistée, j'ai craint que le récit ne devienne sombre et larmoyant. Fort heureusement, Jojo Moyes est une auteur expérimentée qui a su utiliser l'humour et le cynisme pour alléger ses propos ! Avant Toi est un roman poignant dans lequel on rit aussi beaucoup !

Certes, il ne faut pas s'attendre à un miracle. Avant Toi ne changera pas la vision que les valides se font du handicap ! C'est une œuvre de fiction, le récit d'un changement, abordé avec finesse, sensibilité et humanité. Jojo Moyes y parle de douleur, d'espoir, évoque le handicap avec beaucoup de pudeur et aborde la mort assistée avec lucidité et honnêteté. Parce qu'elle confronte chaque lecteur à ses choix de vie et aux limites qu'il se pose, Avant Toi n'est pas une lecture facile. Mais c'est un roman plein d'espoir que l'on referme le cœur léger.

"Je ne suis pas en train de te dire de te jeter du haut d'un immeuble ou d'aller nager avec les baleines, mais juste de vivre pleinement. Bouge, remue-toi, ne t'installe pas. Porte fièrement des collants à rayures."

"Vis bien. Vis."

Si le sujet de ce roman peut paraître cliché, puisqu'exploité à de nombreuses reprises en littérature comme au cinéma (Intouchables, L'Homme de Chevet, Second Souffle etc...), il n'y avait rien de facile dans l'émotion suscitée. Rien que pour cela, je ne regrette pas ma lecture ! Je remercie Lizouzou d'avoir fait voyager son livre et de m'avoir permis de découvrir ce magnifique roman.